Affaire Ramadan: un alibi qui contredit une plaignante n'a jamais été vérifié

Affaire Ramadan: un alibi qui contredit une plaignante n'a jamais été vérifié

Le Parquet de Paris a oublié de transmettre aux enquêteurs un document qui pourrait soulager Tariq Ramadan.

Or, "le document indique que le prédicateur, qui devait participer le soir même à 20h30 à une conférence dans la capitale des Gaules, se serait posé à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry à 18h35", précise Le Parisien. Il s'agirait d'une réservation de billet d'avion pour un voyage entre Londres et Lyon qu'aurait effectué l'islamologue controversé le 9 octobre 2009. La défense de Tariq Ramadan souligne que cet élément fragilise la version de la plaignante, qui affirme avoir été violée "dans l'après-midi". Les avocats de ce dernier ont dès lors demandé la saisie de l'Inspection général de la justice à la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Pourtant, la réservation de ce billet d'avion a bien été reçue par la section P20 du parquet, en charge de l'enquête préliminaire ouverte le 20 octobre 2017, puisqu'une note en fait état. Le quotidien francilien explique que la transmission de cette note a été confirmée dans un mail le 7 décembre dans lequel le service de l'accueil et du bureau d'ordre pénal du parquet en accuse réception.

Face à Levante, le Real Madrid cède encore des points — Liga
C'est sur une série de une-deux de Marcelo et Benzema que le Brésilien a vu sa frappe déviée en corner. Nous aurions dû être prêts, nous aurions pu éviter le second but et nous ne l'avons pas fait.

Alors que le théologien est placé en garde à vue mercredi dernier, ses avocats s'étonnent qu'à aucun moment les enquêteurs du 2e district de police judiciaire (DPJ) ne l'interrogent sur son alibi.

Le document en question n'a finalement été intégré à la procédure que le 1er février dernier, la veille de la mise en examen et du placement en détention provisoire de l'islamologue visé par deux plaintes pour viols en France. Et pour cause: ils ne savent pas de quoi il retourne. "Madame L. nous indique que la section P20 n'a jamais été destinataire de ce courrier, sans raison connue". L'islamologue sera mis en examen et incarcéré le lendemain à l'issue de sa présentation devant les juges d'instruction sans que ce fameux alibi ne soit vérifié. Le parquet de Paris n'a pour sa part pas souhaité faire de commentaire.

Related Articles