Apprentissage : Carole Delga critique la réforme annoncée par le gouvernement

Apprentissage : Carole Delga critique la réforme annoncée par le gouvernement

Édouard Philippe, Muriel Pénicaud la ministre du travail, Jean-Michel Blanquer, la ministre de l'éducation nationale et Frédérique Vidal la ministre de l'enseignement supérieur, ont annoncé vendredi 9 février vingt mesures pour relancer l'apprentissage.

Pour inciter les chefs d'entreprise à embaucher des jeunes en apprentissage, plusieurs mesures ont été prises: la suppression du passage devant les prud'hommes en cas de rupture du contrat, qui était obligatoire après 45 jours, par exemple. L'U2P a salué "la volonté du gouvernement de procéder à une réforme de fond de l'apprentissage afin de le rendre plus attractif à la fois auprès des jeunes et des entreprises". Des partenariats seront recherchés avec les auto-écoles pour proposer des forfaits à prix réduits. Il sera désormais ouvert jusqu'à 30 ans, contre 26 ans actuellement.

Tous les jeunes bénéficieront de plusieurs journées annuelles d'information sur les métiers et les filières en classe de 4, 3, 2de et 1.

Les représentants des branches professionnelles vont "co-écrire" les diplômes avec l'Etat, tandis que les centres de formation d'apprentis (CFA) pourront adapter leurs formations en fonction des besoins des entreprises, sans autorisation administrative.

Le gouvernement a souhaité lever certains freins à l'apprentissage. Les entrées pourront également se faire tout au long de l'année. L'apprentissage est l'un des plus parfaits symboles des relations complexes qu'ont établi au cours des siècles l'Etat français et ses entreprises.

Par ailleurs, des unités de formation en apprentissage seront créées dans tous les lycées professionnels. Ceux-ci craignent " le risque de véritables fractures territoriales dans l'accès à l'apprentissage entre les zones métropolitaines et non métropolitaines", alors que ce financement sera désormais dépendant du nombre de contrats signés au sein des CFA.

295 milliards d'euros promis aux armées d'ici 2025
Seront également financées des études sur le système de combat aérien du futur et sur le char de combat du futur. Sur le plan de la dissuasion nucléaire, le renouvellement des deux composantes (navale et aérienne) sera engagé.

La durée du contrat pourra être facilement modulée pour tenir compte du niveau de qualification déjà atteint par le jeune.

La réforme prévoit en outre un assouplissement du contrat d'apprentissage.

Mais l'objectif de 500.000 apprentis, fixé il y a des années, est encore loin.

L'arsenal d'aides (trois aides et un crédit d'impôt) sera unifié en une seule aide ciblée sur les niveaux bac et pré-bac et sur les TPE-PME.

Sur les autres sujets, la concertation a abouti à une quarantaine de propositions, dont la possibilité d'être apprenti sans limite d'âge ou des aménagements de réglementations pour les apprentis mineurs. Les heures au-delà de 35h seront payées en heures supplémentaires et les compensations seront négociées par accord de branche. La législation sera modifiée pour leur permettre, chaque année, de bénéficier "d'un semestre de formation en Europe intégré à leur cursus". Elles portent sur les conditions de travail et les salaires des apprentis, mais aussi sur les moyens de financement de l'apprentissage et sur la simplification du dispositif pour les entreprises.

Une "contribution alternance" unique de 0,85% va remplacer une partie de la taxe d'apprentissage et la cotisation formation au titre de la professionnalisation. Des arbitrages qui concernent aussi bien le statut de l'apprenti que la gouvernance et le financement de cette voie qui peine à décoller et que le gouvernement veut utiliser comme levier pour s'attaquer au chômage des jeunes.

Related Articles