La Chambre des représentants évite un "shutdown" fédéral — USA

La Chambre des représentants évite un

La chambre basse du parlement américain a adopté par 240 voix contre 186 ce texte qui prolonge jusqu'au 23 mars le financement de l'administration fédérale, après un vote similaire par le Sénat dans la nuit de jeudi à vendredi, au terme d'une journée à rebondissements. En monopolisant les débats pendant plus de sept heures, le sénateur républicain du Kentucky, suscitant l'agacement de ses collègues, avait rendu inévitable ce nouveau "shutdown", empêchant le Sénat puis la Chambre des représentants de voter à temps.

" L'accord est trop important pour notre grande armée", a indiqué le président Donald Trump sur Twitter en exhortant républicains et démocrates à " soutenir nos soldats et soutenir cette loi ".

Si le gouvernement américain se trouve techniquement, depuis minuit, à court de moyens pour financer son fonctionnement, peu d'impacts se feront sentir dans l'immédiat.

L'Etat doit alors mettre au chômage technique des centaines de milliers de fonctionnaires dans les ministères, les services fiscaux ou les parcs nationaux. A partir du 5 mars, les permis arrivant à expiration ne seront plus renouvelés: près d'un millier de jeunes clandestins redeviendront expulsables chaque jour si le Congrès n'agit pas.

La soeur de Kim Jong-Un assistera à l'ouverture
Elle sera la première de la dynastie au pouvoir à Pyongyang à se rendre au Sud depuis la guerre de Corée. Kim Eui-kyeom, porte-parole du président sud-coréen, a annoncé lors d'un point de presse que M.

Les leaders de la majorité républicaine et de l'opposition démocrate du Sénat ont annoncé chacun une percée et être très proches d'un accord global sur les budgets 2018 et 2019 de l'Etat fédéral. Mais certains parlementaires grincent des dents. Ils sont 67 à la Chambre des représentants à avoir voté contre le texte qui prévoit une hausse de quasi 300 milliards de dollars des dépenses publiques sur 2 ans et fera grimper le déficit budgétaire bien au-dessus de la barre des 1.000 milliards de dollars dès l'année prochaine.

Le shutdown, le deuxième en trois semaines, a commencé lorsque le Sénat a dépassé la date limite autorisée pour adopter la proposition de loi sur le budget.

Les "Dreamers" étaient protégés de toute expulsion par le programme Daca, créé en 2012 par l'ancien président Barack Obama.

Related Articles