La mort du prince Henrik — Danemark

La mort du prince Henrik — Danemark

Henrik de Danemark, époux d'origine française de la reine Margrethe II mais jamais roi, est décédé mardi à 83 ans au soir d'une vie princière ombragée par ses relations parfois orageuses avec les Danois.

"Son altesse royale le prince Henrik est morte mardi 13 février à 23h18 au château de Fredensborg", a communiqué le palais royal.

Le prince, hospitalisé depuis fin janvier pour une tumeur au poumon et une infection pulmonaire, était rentré chez lui pour vivre ses derniers instants.

Au cours de la semaine précédente et à la suite de la soudaine détérioration de sa santé, un certain nombre de membres de sa famille se sont précipités à Copenhague pour se rendre à son chevet.

En septembre dernier, la maison royale danoise avait annoncé qu'il souffrait de "démence ", dont la maladie d'Alzheimer est une forme fréquente.

Né Henri Marie Jean André de Laborde de Monpezat, le 11 juin 1934 à Talence, près de Bordeaux (sud-ouest de la France), le jeune et fringant comte avait épousé en juin 1967 Margrethe, couronnée en janvier 1972.

Un risque d'escalade entre Israël et l'Iran — Syrie
Elle dit avoir entre les mains les débris de l'engin et a publié une vidéo d'un véhicule en Syrie participant à son lancement. Ce samedi, l'armée israélienne a lancé une offensive en Syrie en riposte à un drone iranien lancé depuis le pays.

"Il veilla en particulier à ce que la langue française demeure employée à la Cour et reste enseignée au Danemark, notamment au lycée Prince Henri, le plus important lycée français d'Europe du Nord". Il prend la nationalité danoise et abjure de sa foi catholique pour le protestantisme. En avril 2015, il s'était fait porter pâle lors des célébrations du 75e anniversaire de la reine, mais avait été aperçu à Venise quelques jours après, s'attirant railleries et foudres de la presse à grand tirage. Surtout, il se résigne bon gré mal gré à mettre ses pas dans ceux de Margrethe que ses sujets adorent.

Le prince consort s'était également confié sur sa position dans ses mémoires Destin oblige, publié en 1997: " J'accepte de jouer le jeu. Son dernier pied de nez: il refuse d'être inhumé dans la nécropole royale auprès de son épouse.

"Tout ce que je faisais était critiqué". Elle était l'aînée des trois filles du roi Frederik IX, promise à lui succéder sur le trône danois. "Je préférais le vin à la bière, les chaussettes en soie aux chaussettes en tricot, les Citroën aux Volvo, le tennis au football".

En 2002, c'est le drame: la reine Margrethe grippée demande au prince héritier, Frederick, de la remplacer pour la lecture des voeux.

Le Prince est hospitalisé à Copenhague.

Related Articles