Le vapotage accroît le risque de cancer

Le vapotage accroît le risque de cancer

C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l'université de New York, qui ont exposé des souris pendant douze semaines à la vapeur de nicotine. Or, un rapport des Académies Américaines des Sciences et de médecine rendu public le 23 janvier a mis au jour la possibilité d'une accoutumance à la nicotine des cigarettes électroniques chez les jeunes, pouvant prédisposer ces derniers à fumer du tabac. La quantité respirée par les rongeurs était équivalente à celle de dix ans de vapotage pour les humains.

La cigarette électronique pourrait augmenter le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires. Ce qui est observable chez la souris et sur de simples cellules ne peut pas être généralisé à ce qu'il se passe en conditions réelles chez un être humain. Les cellules humaines cultivées exposées à la nicotine et à la NNK montraient aussi plus de mutations et de transformations susceptibles de dégénérer en tumeur que les cellules témoins. A l'issue de cette expérience, les scientifiques ont constaté "des dommages dans l'ADN des cellules des poumons, de la vessie et du cœur de ces animaux ainsi qu'une réduction du niveau de protéines réparatrices des cellules dans ces organes comparativement aux souris qui avaient respiré de l'air filtré pendant la même période".

De nombreuses autres recherches ont été réalisées ou sont encore en cours concernant les effets à long terme sur la santé du vapotage. Par conséquent, "à ce stade, on ignore si la cigarette électronique a un impact positif ou négatif sur la santé publique", concluaient-ils.

Emmanuel Macron : chose promise, chose faite… et après ?

Les auteurs qui ont analysé 800 études scientifiques, ont également estimé que le vapotage serait moins nocif que de fumer des cigarettes conventionnelles et pourrait aider les fumeurs à arrêter. Il semblerait que la cigarette électronique augmente le risque de développer cancers et maladies cardiaques. De là à comprendre que la cigarette électronique est plus dangereuse que le tabac, il n'y a qu'un pas.

Certes, ces résultats suggèrent que l'utilisation de la cigarette électronique n'est pas dénuée de risques et que l'inhalation de nicotine pourrait entraîner des dommages sur l'ADN.

Aussi, du côté de l'homme, les effets sont-ils tout aussi néfaste pour l'organisme.

Related Articles