Les riches vivent (beaucoup) plus vieux

Les riches vivent (beaucoup) plus vieux

L'étude de l'Insee confirme en effet que plus on est aisé, plus on vit vieux, mais c'est l'écart entre les plus riches et les plus modestes qui est stupéfiant: pour les 5 % les plus aisés, l'espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans contre 71,7 ans pour les 5 % les plus pauvres, soit un écart de 13 ans!

L'espérance de vie à la naissance des femmes les plus aisées atteint elle 88,3 ans contre 80,0 ans pour les plus modestes. Aux alentours de 1.000 euros par mois de revenu par foyer, une hausse de 100 euros permet un gain de presque 1 an d'espérance de vie chez les hommes et plus d'une demi-année chez les femmes.

Dans l'Hexagone, des écarts d'espérance de vie se dessinent entre les régions.

Les Français les moins aisés sont plus souvent sujets aux comportements à risques pour la santé et ont moins accès aux soins. Alors qu'elle n'est que de de 71,7 ans pour les 5% des hommes les plus modestes, gagnant en moyenne 470 euros par mois.

L'espérance de vie varie-t-elle en fonction du niveau de vie?

Météo départements en vigilance orange
Le temps sera perturbé samedi, avec des averses de pluie et de neige sur plusieurs régions, jusqu'en plaine. Dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 février 2018, un épisode neige et verglas est prévu sur le Gard.

Contrairement aux idées reçues, le niveau d'éducation ne joue pas franchement dans l'augmentation de l'espérance de vie.

Mais avoir un diplôme du supérieur influe peu sur les écarts d'espérance de vie: "avec ou sans diplôme, plus on est aisé, plus l'espérance de vie augmente". Pour l'insee, le niveau de vie en lui-même, "en facilitant la prévention et l'accès aux soins, peut être la cause directe d'une bonne santé". Ainsi, selon le Baromètre Santé 2016, 39 % des personnes âgées de 15 à 64 ans sans diplôme fument quotidiennement, contre seulement 21 % des diplômés du supérieur. Ainsi, selon les résultats obtenus par les experts, les hommes les plus aisés vivent en moyenne 13 ans de plus que les hommes plus modestes.

Plusieurs phénomènes peuvent expliquer pourquoi les personnes les plus aisées tendent à vivre plus longtemps, détaille sur le site de l'Insee Nathalie Blanpain, de la division Enquêtes et études démographiques de l'institut.

Même avec un niveau de vie moins élevé, les femmes vivent plus longtemps que les hommes riches. Ainsi, en prenant en compte, l'âge, le sexe, le niveau de vie, les caractéristiques sociales, culturelles (habitudes alimentaires), comportementales (consommation d'alcool, tabagisme) ou encore environnementales (pollution), l'Occitanie et les Pays de la Loire se situent en tête du classement, tandis que les Hauts-de-France se classent en bas du tableau.

Related Articles