Syrie: 2 membres GB de l'EI, ayant décapité des dizaines d'otages, capturés

Syrie: 2 membres GB de l'EI, ayant décapité des dizaines d'otages, capturés

Alexanda Amon Kotey et El-Shafee el-Sheik sont loin d'être des inconnus des services: ils appartenaient à la "cellule d'exécution" de l'EI et portaient, avec deux complices, le surnom des "Beatles", en raison de leur accent britannique.

WASHINGTON, 8 février (Reuters) - Deux militants britanniques du groupe djihadiste Etat islamique impliqués dans la torture et l'assassinat d'otages occidentaux en Syrie ont été capturés par les forces kurdes syriennes, ont déclaré jeudi deux responsables américains. Selon un responsable américain s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, elle est intervenue début janvier dans l'est de la Syrie, où les Forces démocratiques syriennes (FDS) appuyées par la coalition sous commandement américain ont poursuivi les djihadistes après la chute de Raqqa.

En revanche, il a affirmé n'avoir aucune information sur le second jihadiste mentionné par le responsable américain, El-Shafee el-Sheik.

Le quatuor sanguinaire est notamment accusé d'avoir exécuté les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et les travailleurs humanitaires Peter Kassig, David Haines et Alan Henning mais aussi l'Américain Peter Abdul-Rahman Kassig et le journaliste japonais Kenji Goto.

Nouvelle audience sur une demande de mise en liberté — Nordahl Lelandais
Une première demande avait été rejetée par le juge des libertés et de la détention le 23 janvier. Nordahl Lelandais a fait appel ce matin de sa demande de remise en liberté.

L'an dernier, le département d'Etat américain avait indiqué qu'Alexanda Kotey avait "vraisemblablement" participé à des exécutions et appliqué "des méthodes de torture exceptionnellement cruelles dont des décharges électriques". Âgé de 24 ans, il détient les nationalités britannique, ghanéenne et chypriote. L'annonce a été faite jeudi par un responsable militaire américain. Ils ont également "agi comme geôliers et interprètes" et "auraient des liens avec le terroriste britannique souvent appelé 'Jihadi John'", a-t-on appris de même source, sans préciser dans quel état les deux hommes se trouvaient ni ce qui allait advenir d'eux.

Le Britannique Mohammed Emwazi, alias "Jihadi John ", a, lui, été tué en novembre 2015 par un bombardement à Raqa en Syrie.

Des unes de la presse britannique sur le djihadiste britannique "Jihadi John". Il apparaissait couteau de boucher à la main et vêtu de noir, dans un décor désertique, les corps sans tête gisant à ses pieds tandis qu'on ne voyait de lui que ses yeux. Il était devenu l'étendard de la propagande et de la campagne de terreur sur Internet voulue par le groupe jihadiste. Les prisonniers occidentaux les avaient affublés des prénoms des légendaires chanteurs: Paul, George, Ringo et John. Il était apparu dans plusieurs vidéos de décapitation de détenus, dont celle du journaliste américain James Foley.

Le quatrième membre du groupe est emprisonné en Turquie.

Related Articles