Twitter enregistre son premier bénéfice après 12 ans d'existence

Twitter enregistre son premier bénéfice après 12 ans d'existence

Twitter a annoncé jeudi avoir dégagé son premier bénéfice net trimestriel, ce qui a immédiatement dopé l'action du réseau social, dont le modèle économique fait régulièrement l'objet de débats.

Le symbole de Twitter à Wall Street (illustration). La publicité, au coeur de la stratégie de développement de l'entreprise, représente 644 millions de dollars de chiffres d'affaires et se montre en progression de 1%.

Le résultat net après impôts s'établit à 91 millions de dollars, soit 12 cents par action. Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de Wall Street, l'action Twitter bondissait de 19,66% à 32,20 dollars vers 13H00.

Bruno Genesio critique l'arbitrage
L'entraîneur lyonnais n'a pas digéré les deux derniers penaltys concédés à Bordeaux et à Monaco ces deux dernières semaine. "Si l'on prend les chiffres depuis la saison 2016-2017, l'OM a bénéficié de cinq penalties et Lyon dix-neuf".

"Nous avons atteint notre objectif de rentabilité" et réalisé une "fin d'année solide", s'est félicité le patron Jack Dorsey dans un communiqué.

Avant ces résultats, l'incapacité de Twitter à dégager des profits avait déconcerté les investisseurs au regard de la grande popularité du réseau social au sein des médias et auprès de certaines célébrités, sportifs ou hommes politiques, notamment le président américain Donald Trump. Ils sont cependant moins bien monétisés: 342 millions de dollars en revenus publicitaires (- 10 % d'une année sur l'autre), contre 302 millions de dollars pour les 68 millions situés à l'international (+ 18 %). Les analystes s'attendaient en moyenne à 332,5 millions d'utilisateurs actifs par mois, selon la société d'analyse et de données financières FactSet. Désormais, Twitter est convaincu que l'année 2018 sera bénéficiaire. Par rapport aux 717 millions de dollars enregistrés en 2016, cela constitue une hausse de 2 %.

Le groupe basé à San Francisco a expliqué cette mauvaise performance par une faiblesse saisonnière et un changement opéré par Apple sur son navigateur internet Safari qui a réduit le nombre d'utilisateurs de deux millions. Le nombre d'utilisateurs mensuels, baromètre surveillé de près par les annonceurs, a certes augmenté de 4 % en un an à 330 millions mais il a stagné comparé au troisième trimestre et est en dessous des 333 millions attendus par les analystes.

Related Articles