Un risque d'escalade entre Israël et l'Iran — Syrie

Un risque d'escalade entre Israël et l'Iran — Syrie

Le pilote israélien est gravement blessé.

Un hélicoptère militaire turc a été abattu lors d'une opération en Syrie, a indiqué samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan à la suite de raids israéliens.

"Les Etats-Unis sont vivement préoccupés par l'escalade de la violence à la frontière d'Israël et soutiennent fermement le droit souverain d'Israël à se défendre", a expliqué la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert, dans un communiqué. Moscou, allié du régime de Damas, a exprimé sa "profonde inquiétude", tout en jugeant "inacceptable" la mise en danger des soldats russes présents sur le terrain. Elle dit avoir entre les mains les débris de l'engin et a publié une vidéo d'un véhicule en Syrie participant à son lancement. Les Affaires étrangères iraniennes ont qualifié les affirmations israéliennes de "ridicules".

"Tout a commencé lorsque l'armée israélienne a annoncé avoir intercepté un drone iranien lancé de Syrie".

" Nous ne cherchons pas l'escalade, mais nous sommes prêts pour différents scénarios ", a prévenu le lieutenant-colonel Conricus, porte-parole de l'armée israélienne.

Al Jazeera cite également la télévision d'Etat syrienne, qui parle "d'agression" et affirme que la DCA a atteint "plusieurs avions" de Tsahal.

Un F-16 s'est écrasé en territoire israélien. Le pilote et son co-pilote se sont éjectés et ont été conduits à l'hôpital. Ils ont été récupérés et hospitalisés, a dit l'armée.

Plusieurs départements en alerte "neige-verglas" — Météo
A Reims, la neige est tombée abondamment depuis le lever du jour mardi, parant la cathédrale d'un épais manteau blanc. Sur les principaux axes d'Île de France, les véhicules de plus de 7,5 tonnes ont interdiction de circuler.

Depuis hier, la tension est encore montée d'un cran après les attaques israéliennes contre des cibles militaires, mais "aussi iraniennes", a affirmé l'Etat hébreu qui tente de mettre le feu aux poudres dans la région et de précipiter le conflit dont il rêve entre l'Iran, d'une part, et une nouvelle coalition internationale, d'autre part.

Deux attaques distinctes. La presse officielle syrienne a fait état de deux attaques distinctes.

C'est aussi, a priori, la première fois depuis longtemps selon lui qu'Israël perd un avion au combat.

De son côté, le commandant des gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, n'a pas confirmé qu'Israël avait abattu un drone. L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies Danny Danon a appelé samedi "le Conseil de sécurité à (.) faire cesser immédiatement les provocations iraniennes". Une intrusion démentie par les forces alliées du régime syrien, à savoir le Hezbollah, l'Iran et la Russie.

Ce samedi, l'armée israélienne a lancé une offensive en Syrie en riposte à un drone iranien lancé depuis le pays.

Le Hezbollah a salué en fin de journée "le début d'une nouvelle ère stratégique, qui met un terme à la violation de l'espace aérien et du territoire syriens". En fait, chacun essaie "graduellement de renégocier les règles du jeu syrien", dit-il à l'AFP.

Related Articles