Ford n'envisage aucun futur au-delà de 2019 — Blanquefort

Ford n'envisage aucun futur au-delà de 2019 — Blanquefort

L'intersyndicale de Ford (CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE/CGC) lance ce vendredi matin l'opération " usine morte " à l'occasion du comité de suivi qui aura lieu en début d'après-midi, à la préfecture de Bordeaux. L'autre point de tension, qui pourrait se développer demain, sera lié à la diffusion d'un document interne confidentiel qui montre que Ford veut se désengager de Blanquefort depuis de nombreuses années. Le constructeur confirme ainsi sa volonté d'un retrait total du site de production de boîtes de vitesse, soulignant son engagement à "rechercher un repreneur potentiel intéressé par le site ".

Cela devrait permettre, estime-t-il, la poursuite de l'activité et des emplois associés jusqu'alors, "bien que cela dépende de la demande du marché ", ajoute le communiqué. Dans un communiqué publié en marge d'une réunion de suivi à Bordeaux entre État, direction du constructeur automobile, syndicats et élus locaux, Ford France indique que les projections actuelles de volumes production sont " saines jusqu'au cours de 2019 " pour l'usine de Blanquefort, aux 910 salariés.

Par son communiqué, Ford confirme qu'il envisage pour Blanquefort l'hypothèse d'un repreneur "intéressé et engagé à proposer une solution viable et pérenne ".

Trump affirme que la Corée du Sud va faire une "annonce majeure"
Le président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants exhorte Donald Trump à la prudence. Kim s'est également engagé à arrêter les essais nucléaires et à une dénucléarisation de la Corée du Nord.

Mais pas question de continuer au delà et de maintenir une quelconque activité Ford sur le site. D'une phrase, le résumé de la position de Ford alors qu 'un millier de personnes a défilé dans la rue contre cette fermeture annoncée.

"Après avoir été reçus le 1er mars au ministère de l'Économie par Bruno Le Maire, élus et syndicats sont d'accord avec le gouvernement pour faire pression sur le constructeur américain afin qu'il ne ferme pas le site girondin".

Ce mouvement syndical est motivé par l'annonce faite il y a quelques jours du refus du groupe Ford de lancer la fabrication d'une nouvelle boîte de vitesses à Ford Aquitaine Industries.

Related Articles