Ils seront remboursés comme n'importe quel médicament — Traitements anti-tabac

Ils seront remboursés comme n'importe quel médicament — Traitements anti-tabac

Agnès Buzyn propose notamment de rembourser les traitements anti-tabac, d'élargir la vaccination en pharmacie et de généraliser le dépistage du cancer du col de l'utérus.

Le gouvernement a présenté ce lundi 26 mars le volet prévention de sa stratégie santé. A Santé Publique France, dans le Val-de-Marne en région parisienne, le premier ministre, Edouard Philippe, accompagné d'une dizaine de ministres, doit dévoiler vingt-cinq mesures concrètes qui concernent les Français à tous les âges de leur vie: bébé, ado, jeunes adultes, femmes enceintes, adultes jusqu'aux seniors dans les maisons de retraite. La ministre Agnès Buzyn a compte à elle mis en avant la création d'un "service sanitaire" à partir de la rentrée 2018. Selon elle, il faut "assumer le choix de réorienter notre système de santé au bénéfice de la prévention, sans rien abdiquer de l'excellence de notre système de soins".

Au total, ce plan "représente un investissement de 400 millions d'euros pour 5 ans", selon le gouvernement.

Cette prise en charge remplacera le forfait de 150 euros par an qui couvre actuellement les substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles, inhaleurs.) prescrits sur ordonnance. Cela étant, le mouvement sera progressif car il implique une démarche des laboratoires. On ignore encore à quel taux ces traitements seront remboursés. Un premier produit sera inscrit au remboursement dès cette semaine, indique encore le gouvernement.

"C'est un vrai ennemi, le tabac: 73.000 morts par an y sont liées", a souligné M. Philippe, alors que le nombre de fumeurs est de plus de 13 millions.

Un incendie dans un centre commercial fait au moins 64 morts — Russie
Pour sa part, le comité d'enquête avait déclaré " vérifier les informations sur 35 personnes qui seraient portées disparues ". Ils n'ont trouvé aucun corps à l'intérieur mais craignent que les gens soient ensevelis sous les décombres.

Comment ce catalogue de 25 mesures très attendues - touchant aussi bien le tabac, l'alcool, le dépistage de certains cancers ou la vaccination contre la grippe est-il accueilli par les spécialistes de la prévention? Une expérimentation de ce dispositif sur certaines populations s'est déroulée avec succès dans deux régions cet hiver, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes.

Autre changement remarqué: l'élargissement des compétences vaccinales des pharmaciens. D'autres mesures devraient figurer dans le nouveau plan national de réduction du tabagisme qui devrait être annoncé prochainement.

"Toutes les femmes qui n'auront pas fait de frottis pendant trois ans seront amenées à faire un frottis pris en charge à 100% par la Sécurité sociale", a précisé la ministre de la Santé.

Ce week-end, la CGT et la CFDT ont anticipé la publication du plan en réclamant au gouvernement "d'arrêter la saignée" de l'agence Santé publique France et de "la doter de moyens cohérents avec les discours affichés".

Related Articles