Linky: Direct Energie mis en demeure par la Cnil pour manquements d'informations

Linky: Direct Energie mis en demeure par la Cnil pour manquements d'informations

De plus, les documents de Direct Energie demandent simultanément l'accord des clients pour deux choses distinctes: l'activation du compteur et la collecte de la consommation horaire, ce qui serait source de confusion. Sur cette dernière question, la récente décision de la Cnil ne va pas apaiser les plus méfiants.

La présidente de la CNIL, l'autorité chargée de protéger la vie privée dans les traitements informatiques, a mis en demeure la société Direct Énergie en raison d'une absence de consentement à la collecte des données de consommation issues du compteur communicant Linky.

La Cnil déclare en effet que Direct Energie - par l'intermédiaire du gestionnaire du réseau de distribution Enedis - a récolté des informations sur ses clients pour connaître leur consommation journalière ainsi que leur consommation à la demi-heure. Pourtant, les clients sont invités par Enedis à donner leur consentement par écrit, en signant un document spécifique.

La manière dont Direct Energie récolte le consentement des clients titulaires d'un compteur électrique connecté Linky n'est pas conforme, estime la Cnil. L'organisation se réserve le droit de prononcer une sanction si ce délai n'est pas respecté.

Or, l'installation d'un compteur LINKY revêt un caractère obligatoire, et sa mise en service ne dépend pas de la société DIRECT ENERGIE: le client a donc l'impression, erronée, qu'il choisit d'activer le compteur alors qu'il ne consent, en réalité, qu'à la collecte de ses données de consommation. Objectif: sensibiliser les centaines de milliers de personnes concernées.

Hommage national à Arnaud Beltrame — Attaques dans l'Aude
Selon Beauvau, "ces réunions ont pour objet de rappeler les consignes de vigilance après un tel acte". Vers 11H15, il entre dans un supermarché Super U de Trèbes et tue un employé et un client.

Elle a donc mis en demeure la société de se mettre en conformité avec la loi dans les trois mois.

Le gendarme des données personnelles a rendu publique mardi une mise en demeure adressée, le 5 mars, au fournisseur d'électricité.

Autre constat de la commission: la finalité affichée de la collecte est de "vous assurer une facturation au plus juste ", Sauf qu'aucune offre n'était proposée sur la base des courbes de charge, tout du moins aux jours des contrôles.

Pour la collecte de données de consommation quotidienne, il n'y aurait pas de demande d'accord au préalable. "Dans ce cas, la clôture de la procédure fera également l'objet d'une publicité" souligne-t-elle.

Related Articles