"Terrorisme : "Wauquiez dénonce la " coupable naïveté " de Macron

"Contraint à la surenchère, après les multiples déclarations politiques du week-end après l'attentat de Trèbes, dont celles de Manuel Valls proposant " l'interdiction du salafisme " et la " neutralisation des fichés S ", Laurent Wauquiez a dégainé une série de mesures radicales pour mener la " guerre " contre " l'islamisme ". " Et si Emmanuel Macron acceptait enfin de prendre les bonnes mesures pour protéger les Français?" " Ces propos sont non seulement insupportables, mais ils sont surtout irresponsables, parce qu'ils aboutissent à mettre en avant l'excuse sociale au lieu de prendre les mesures sécuritaires qui s'imposent ", a-t-il fustigé. " D'un ton aussi solennel que possible, Laurent Wauquiez s'est livré ce lundi lors d'un point de presse improvisé à un implacable exercice de démagogie en matière de lutte contre le terrorisme". Instauré après les attaques du 13 novembre 2015, l'état d'urgence n'avait pas été reconduit en novembre 2017 mais nombre de ses dispositions sont de fait entrées dans la loi ordinaire.

Sur Radio J dimanche, le secrétaire général des Républicains a déploré "la naïveté" du gouvernement sur les questions liées au terrorisme après les attentats dans l'Aude. Le leader du grand parti de la droite française a exigé le rétablissement de l'état d'urgence et "l'expulsion immédiate des étrangers [qui] incitent à la haine de la France". "L'individu, qui était en réalité une espèce de racaille sauvage, a été laissé absolument libre de ses mouvements dans la nature ", a appuyé ce lundi matin le député LR de l'Yonne, Guillaume Larrivé. Un peu plus tôt, Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée nationale, avait lui aussi réclamé le retour de l'état d'urgence. Laurent Wauquiez rivalise de fermeté avec Marine Le Pen, dont les propositions sont très proches. "Faisant fi des plus élémentaires dignité et responsabilité requises après un tel drame, [ils] ont choisi une nouvelle fois l'instrumentalisation de la douleur et des peurs au profit de polémiques politiciennes dont chacun peut mesurer le haut degré d'irresponsabilité ", écrit l'élu centriste dans un communiqué.

Policeman who swapped places with hostage dies — Trèbes supermarket attack
Inside the market itself, investigators found three homemade explosive devices, a handgun and a hunting knife, the official said. Beltrame, 44, was a lieutenant-colonel in the gendarmerie, a part of the French military that focuses on domestic policing.

"Je suis conscient de la gravité des choix qui s'imposent, mais il en va de la survie de notre pays".

Related Articles