Un sommet sous tension à Varna — Turquie-UE

Un sommet sous tension à Varna — Turquie-UE

Le Chef du gouvernement bulgare, en tant que chef de maison, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, a reçu ses hôtes au Palais Euxinograd pour un dîner qui a débuté à 19h10 (heure locale).

"L'adhésion pleine à l'UE reste notre objectif stratégique", a déclaré le président turc, dans des propos repris par la presse française, avant d'aller à Varna (Bulgarie) pour une rencontre avec les dirigeants des institutions européennes. Au cours d'une conversation téléphonique entre les deux présidents, "le président Erdogan a transmis sa gêne vis-à-vis des propos infondés tenus au sujet de l'opération +Rameau d'olivier+", a rapporté cette source, sans préciser à quels propos il faisait référence.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne et Donald Tusk, celui du Conseil européen, s'entretiendront ce lundi soir avec le président turc.

La Turquie a rejeté vendredi les critiques "inacceptables" de l'Union européenne, qui a condamné jeudi les "actions illégales persistantes" en Méditerranée liées à des contentieux avec la Grèce et Chypre, à quelques jours d'un important sommet UE-Turquie.

On passe à l'heure d'été ce dimanche 25 mars — Changement d'heure
Mais dites-vous que vous allez gagner une heure d'apéro! La Commission Européenne devra encore convaincre les États membres. Toutefois, que les partisans de l'heure d'été se rassurent: cela ne signifie pas que la suppression sera effective.

"La masse des problèmes conflictuels entre la Turquie et l'Union européenne ne cesse de s'agrandir", a déploré M. Juncker, qui a promis "un débat franc et ouvert" avec M. Erdogan. Mais M. Erdogan se plaint régulièrement de "retards" dans le versement de cette enveloppe de trois milliards d'euros, à laquelle doivent s'ajouter trois autres milliards. "L'UE a perdu sa neutralité sur la question chypriote".

Pourtant Ankara est accusé de fouler au pied les droits de l'homme depuis la tentative de coup d'Etat manqué de juillet 2016.

Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a exprimé à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, sa " préoccupation " concernant l'offensive menée par la Turquie dans l'enclave syrienne d'Afrine, à indiqué l'Elysée dans un communiqué ce samedi.

Dans ce contexte, diplomates et analystes ne s'attendent à aucune avancée sur le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE, en état de mort clinique depuis plus d'un an.

Related Articles