"Bromance" Trump-Macron: les late shows américains en redemandent

Mardi, lors d'une conférence de presse commune, Emmanuel Macron et Donald Trump ont affirmé leur volonté de "travailler sur un nouvel accord avec l'Iran", concernant le programme nucléaire de la République islamique. Le président français peut toutefois se réjouir d'avoir séduit le Congrès américain tout en taclant certains pans de la politique de Donald Trump, 58 ans après son illustre prédécesseur, le général De Gaulle. "Depuis deux jours, on ne cesse de vanter le talent de Macron qui a pigé qu'il fallait flatter sans cesse Trump pour parvenir à ses fins".

Fort de sa relation privilégiée avec le milliardaire, Emmanuel Macron espère le convaincre de participer à la quête d'un "nouvel accord" avec Téhéran.

Dans sa chronique, Christophe Ayad, chef du service International du " Monde", observe que la stratégie de Pyongyang pourrait s'avérer plus payante que celle de Téhéran, alors que Trump pourrait rapidement sortir de l'accord sur le nucléaire iranien.

Le " Christian Science Monitor " souligne deux épisodes qui ont déjà permis au président français de gagner en crédibilité auprès de son homologue américain: leur puissante - et très médiatisée - poignée de mains, il y a un an, lors du sommet de l'OTAN et son invitation au défilé militaire du 14 juillet.

Le déplacement du président français était pourtant bien marqué du sceau de la conquête des Etats-Unis et de Donald Trump.

Bayern à fond, Real au ralenti
Nous avons connu une saison bizarre, compliquée", a déclaré le coach madrilène devant les médias. Il n'y a pas de favoris . " Nous savons que nous allons souffrir , mais c'est le football".

"Ensemble, avec un chef d'un pays européen, ils disent: +nous voulons décider pour un accord conclu à sept+". Plaçant les Etats-Unis en tant qu'inventeur du multilatéralisme, le président Macron a en outre estimé que les Etats-Unis se devaient d'en être les garants afin d'assurer la pérennité de notre monde et de notre culture. Après l'élection du président modéré Hassan Rohani, en 2013, de véritables négociations se sont enfin enclenchées. "Je veux retirer les troupes américaines de Syrie, a répété Donald Trump, mais je ne veux pas donner à l'Iran un accès ouvert à la Méditerranée".

"Vous n'êtes qu'un homme d'affaires [.] Vous n'avez aucune expérience en politique ni en matière de droit ou d'accords internationaux". Une position partagée par la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini: "Il y a un accord qui existe, il fonctionne, il doit être préservé". "Cet accord ne répond peut-être pas à toutes les préoccupations (.) mais nous ne devons pas l'abandonner sans avoir une alternative" substantielle.

Dans la première vidéo, Emmanuel Macron confie à Fox News à propos de l'accord sur le nucléaire avec l'Iran: " Est-ce que cet accord est parfait?

Pour autant, devant un Congrès contrôlé majoritairement par les républicains, Emmanuel Macron s'est dit convaincu que les États-Unis finiraient par rejoindre ce cadre âprement négocié.

Manifestement, si le reste du monde a un message à passer au président américain, son nouveau pote Emmanuel semble l'émissaire tout désigné.

Related Articles