Devant le Congrès, Mark Zuckerberg reconnait "une grosse erreur" — Facebook

Devant le Congrès, Mark Zuckerberg reconnait

Mark Zuckerberg devra témoigner devant le Congrès américain mardi 10 avril. " Nous dirons également aux gens si leurs données ont pu être incorrectement partagées avec Cambridge Analytica ", ajoute le haut-cadre de la compagnie. Nous n'avons pas pris une vision suffisamment large de notre responsabilité et cela était une grosse erreur.

La majorité des personnes touchées par le scandale sont aux Etats-Unis. Et plus de 70 millions de petites entreprises utilisent maintenant Facebook pour se développer et créer des emplois.

Le républicain John Kennedy ne se dit pas forcément en faveur d'une régulation. Tout part d'une application intitulée "thisisyourdigitallife" ("C'est votre vie numérique") mise au point par un chercheur, Aleksandr Kogan, afin d'effectuer des tests psychologiques. "Cette dernière a été installée par environ 300 000 personnes qui ont accepté de partager une partie de leurs informations Facebook ainsi que certaines informations de leurs amis dont les paramètres de confidentialité l'ont permis".

Il y énumère une nouvelle fois les mesures déjà prises et celles promises pour rectifier le tir, énième tentative pour limiter les dégâts d'un scandale qui coûte cher à Facebook en termes d'image et a fait chuter sa valeur en Bourse.

Facebook a par la suite limité les données auxquelles les applications pouvaient accéder, mais il était trop tard dans ce cas-ci.

GP de Bahreïn: les Red Bull et Raïkkönen au tapis (DIRECT)
Un choix qui a permis à Bottas de revenir petit-à-petit sur le leader, la différence de dégradation des gommes étant flagrante. Le coéquipier de Räikkönen, Sebastien Vettel (5eme), s'est également contenté de huit boucles durant l'heure de séance.

2015, très mauvaise surprise. M. Zuckerberg a également annoncé que son entreprise "travaille" avec le procureur spécial Robert Mueller, chargé de l'enquête sur sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Le lanceur d'alertes de Cambridge Analytica, Christopher Wylie, a précédemment fait savoir que plus de 50 millions de personnes avaient été compromises par un test de personnalité qui a recueilli les données des utilisateurs et de leurs amis sur le réseau social. Facebook estime qu'elle ment sur les chiffres, qu'elle détenait en fait des informations normalement confidentielles sur pas moins de 87 millions de citoyens, principalement des Américains.

Plus largement, c'est la question du business model de Facebook qui est en jeu: le réseau social s'appuie en effet sur la collecte de données sur ses utilisateurs pour vendre des publicités ciblées.

Auparavant, il avait admis n'avoir pas suffisamment empêché que de fausses informations se répandent lors de la dernière campagne électorale. Zuckerberg is scheduled to testify before a few Congressional committees this week on the mass users data Facebook has shared with political operatives. Ses deux jours d'audition devant le Congrès américain nous donneront de premières indications.

Related Articles