La FIFA réfléchit à la fin du système des prêts (FF)

La FIFA réfléchit à la fin du système des prêts (FF)

Un comité exécutif de la FIFA se tiendra en octobre prochain pour décider de la régulation ou de l'interdiction des prêts, ce qui pourrait bien attirer la colère des clubs qui en font un business. La FIFA est derrière cette possible révolution.

Depuis quelques mois, des discussions sont engagées au siège de la FIFA afin de réformer le système des transferts, réunissant notamment des représentants de la FIFPro (Fédération Internationale des associations de Footballeurs), de l'ECA (Association Européenne des Clubs), de la WLF (World League Forum) et de la FIFA.

Parmi les onze points débattus figure la régulation stricte, voire l'interdiction des prêts, révèle France Football dans son édition de mardi. Des grands joueurs comme comme Cafu, Boban ou Van Basten sont aussi présents afin de réfléchir à l'avenir d'un système qui semble à bout de souffle.

Le ton monte entre l'Algérie et le Maroc — Sahara- Polisario
Bourita a déclaré à l'ONU que l'Algérie "a une responsabilité flagrante dans ce différend régional". Pour lui, l'Algérie est l'un des principaux acteurs de cette région.

La FIFA prépare une mesure révolutionnaire qui va permettre de réguler, voire interdire purement et simplement, les prêts des joueurs. Cet axe de la réforme devient indispensable devant la spéculation galopante qui entoure de plus en plus les prêts de - jeunes - joueurs.

Si le PSG est plus ou moins raisonnable avec 11 joueurs prêtés (Diaby, Robail, Demoncy, Georgen, Ikoné, Guedes, Edouard, Bahebeck, Jesé, Krychowiak et Descamps), soit autant que Monaco, certains clubs vont beaucoup plus loin.

Pendant des années, les clubs utilisent le système des prêts comme base de recrutement de joueurs en vue de les céder en contrepartie de sommes conséquentes.

Related Articles