La Russie prête à "abattre les missiles" américains — Syrie

La Russie prête à

" La Russie s'engage à abattre tous les missiles tirés contre la Syrie", a tweeté le président".

"Russie, tiens-toi prête, car les missiles ne vont pas tarder, et ils seront tout beaux, tout neufs, et 'intelligents'!"

Le président des Etats-Unis a enchaîné avec un autre message encore adressé à Moscou: "Notre relation avec la Russie est pire maintenant qu'elle ne l'a jamais été, et cela inclut la Guerre froide".

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. D. R.

"La Syrie a qualifié les menaces de frappes américaines d'" escalade dangereuse ".

Le Kremlin a assuré jeudi que le canal de communication entre militaires russes et américains au sujet de leurs opérations en Syrie, destiné à éviter les incidents, était actuellement "actif", alors que Washington a menacé de frapper le régime de Damas. Elle abrite des forces syriennes et iraniennes, et les États-Unis pourraient être tentés de la frapper de nouveau "mais cela ne répondrait pas directement à l'attaque à l'arme chimique", ajoute Mme Cafarella. Les spéculations sur un potentiel renvoi de Robert Mueller s'y multiplient.

Déclaration d'IR 2018 : mise en place du prélèvement à la source
D'ici là, il est recommandé de vérifier que tous les revenus sont bien listés dans la déclaration d'impôt avant de l'envoyer. Cela signifie que les revenus courants de 2018 ne seront pas imposés, ce qu'on appelle l'"année blanche" .

Les élus de la majorité républicaine au Congrès ont surtout réagi au départ de leur collègue, plutôt qu'à l'intention affichée par Donald Trump d'autoriser des frappes en Syrie. Elle devrait intervenir "dans un futur proche", a-t-il précisé.

M. Trump a suggéré lundi qu'il ne doutait pas que les forces gouvernementales syriennes étaient responsables de ce qu'il a qualifié d'attaque chimique, mais il n'a pas fourni de preuves, pas plus que ne l'a fait son gouvernement.

Par le passé, le président américain a condamné l'annonce de plans militaires. Mais Donald Trump a déclaré ce jeudi qu'il allait rencontrer ses conseillers sur la Syrie et qu'il déciderait "sous peu " d'une éventuelle action militaire. De la même manière, les principaux quartiers généraux de l'armée auraient été vidés. Il se murmure également qu'une partie de flotte aérienne se serait rendu dans la base russe de Hmemin, située tout près de Lattaquié, soit au niveau du fief du régime.

Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi aux propos du président étasunien, estimant que les missiles américains devraient viser les terroristes plutôt que le gouvernement syrien. Ils constituent des cibles pour Israël, mais aussi pour les États-Unis de Donald Trump, décidés à "rogner les ailes" de Téhéran hors de ses frontières. Londres pourrait porter sa frappe dès jeudi, d'après le journal The Daily Telegraph.

La chancelière allemande Angela Merkel a jugé "évident" que le régime syrien disposait encore d'un arsenal chimique, tout en soulignant que Berlin ne participerait pas à des actions militaires contre Damas. "Cela pourrait être très bientôt ou pas si tôt que cela", a-t-il écrit dans un tweet matinal. "Je ne sais pas où il est, affirme un fin connaisseur du régime syrien au Liban, mais il n'est certainement plus au Palais du peuple, sur le Mont-Qassioun, en surplomb de Damas".

Related Articles