" "Lagardère enclenche la vente de " Elle " et de ses magazines en France

Le produit de la vente des magazines, comme celui des radios étrangères, sera prioritairement affecté à l'investissement et au développement de Lagardère Publishing, Lagardère Travel Retail et de la production de contenus. "Les salariés et le management de ces titres de presse et leurs expertises sont un atout majeur pour Czech Media Invest qui a fait de la France un pilier de sa stratégie".

Un groupe tchèque reprendrait plusieurs titres du groupe Lagardère. Elle exclut en revanche la marque et le nom du magazine, qui resteront propriété de Lagardère.

Inconnu en France, ce groupe de presse leader en République tchèque avec quatre quotidiens, de nombreux magazines et sites Internet, était tout d'abord entré en négociation avec le groupe Lagardère pour racheter ses radios en République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie pour un montant de 73 millions d'euros, avant de jeter son dévolu sur son pôle magazine. Le groupe du milliardaire Daniel Kretinsky, qui a fait fortune dans l'énergie, possède les titres de presse les plus importants du pays (Czech news Center), deux imprimeries (Czech Print Center) et un diffuseur-distributeur de presse. Ce mécanisme avait déjà été utlisé lors de la cession en 2011 au groupe américain Hearst des principales éditions internationales de Elle.

De nouveaux affrontements font plusieurs victimes — Bande de Gaza
Depuis le 30 mars, 34 Palestiniens ont été tués et des centaines blessés dans les violences, selon les autorités gazaouies. Un dessin humoristique circule montrant un cerf-volant lançant des flammes vers un soldat israélien.

"Lagardère souhaite également se séparer de " Version Femina ", " Art & Décoration", " Télé 7 Jours " et ses déclinaisons, " France Dimanche ", " Ici Paris " et " Public ". Petite nuance: malgré la vente du célèbre hebdomadaire Elle - fondé en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair -, la marque ainsi que l'ensemble de ses licences internationales "ne sont pas concernés par cette opération " précise l'éditeur dans un communiqué.

Arnaud Lagardère souhaite réduire sa présence dans la presse, difficile à rentabiliser, depuis plusieurs années. Pour le moment, la société d'Arnaud Lagardère ne garde dans son giron que "Le JDD", Europe 1 et "Paris Match". Ces derniers sont susceptibles d'exercer une influence sur le gouvernement qui pèse indirectement sur le choix des livres scolaires, où est présent Hachette Livres, ou des programmes TV, via France Télévisions. Parmi les acquéreurs potentiels, Mediawan, M6, TF1 et le groupe Vivendi.

Related Articles