Le calendrier de la grève reconductible jusqu'au jeudi 28 juin — SNCF

Le calendrier de la grève reconductible jusqu'au jeudi 28 juin — SNCF

La grève perlée a démontré sa capacité à générer des perturbations y compris les veilles et lendemains de conflit, le temps pour l'organisation du trafic de se remettre en place (entretien des rames, déplacement des rails et des agents). "On est dans une situation où le mouvement social risque bien de se durcir", a estimé Roger Dillenseger de l'Unsa.

Repartis à la négociation entre deux salves de grèves, le gouvernement et les syndicats de cheminots abordent enfin le casse-tête de la dette de la SNCF jusque-là esquivée malgré les engagements initiaux d'Emmanuel Macron.

Pour SUD Rail, "il va falloir renforcer, amplifier, durcir" la grève pour "faire plier" le gouvernement et "arriver au bout des revendications".

Plus modéré, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a estimé sur BFMTV/RMC, qu'"il n'y a (vait) pas d'autre issue" que la reprise de la dette par l'État, "parce que ce n'est pas la dette des cheminots (ni) celle des usagers".

Le deuxième épisode de la grève (deux jours tous les trois jours) commence ce samedi 7 avril à 20 heures pour s'achever mardi 10 avril à 7 h 55...

Monaco enterre les rêves d'Europe du FC Nantes
L'OM (3e) compte désormais huit points de retard sur l'AS Monaco en attendant le match face à Montpellier dimanche soir (21h). Falcao (42) et Lopes (45) ont remis les champions de France à l'endroit alors que Thomasson avait ouvert le score (32).

La ministre des Transports Elisabeth Borne a assuré vendredi que les discussions avec les syndicats sur la réforme de la SNCF sont "utiles" et a vanté ses avancées, déplorant que "la posture des syndicats ne change pas".

En évoquant l'exemple allemand, Edouard Philippe a soigneusement omis de rappeler que l'Allemagne avait décidé de reprendre les quelque 37 milliards de dettes de la Deutsche Bahn dès.

Le ministère des Transports a indiqué de son côté que cette réunion avait "été l'occasion d'un premier tour de table sur la question de la dette et du financement du système ferroviaire, afin notamment d'en partager le diagnostic et les perspectives".

Edouard Philippe est "ouvert" à une reprise d'une partie de la lourde dette de la SNCF, mais avec des "contreparties" qui soient "extrêmement claires", a réaffirmé le Premier ministre jeudi matin sur France Inter.

Une nouvelle réunion aura lieu ce vendredi après-midi au ministère et se penchera sur les droits sociaux des cheminots.

Related Articles