L'Occitanie prête à accueillir un institut interdisciplinaire — Intelligence artificielle

L'Occitanie prête à accueillir un institut interdisciplinaire — Intelligence artificielle

Dans un objectif de recherche et d'innovation, le Président de la République a annoncé que la "la stratégie française de développement de l'IA s'appuiera sur une politique volontariste en matière de données".

Le rapport de Cédric Villani préconise aussi de privilégier les efforts sur 4 grands domaines (rattachés à l'IA donc): la santé, les transports, l'environnement et la défense.

Le chef de l'Etat a insisté sur quatre points: " conforter l'écosystème de l'IA, développer une politique d'ouverture des données, avoir une stratégie règlementaire et financière française et européenne, penser les règles d'un débat politique et éthique. Le rapport dispose "Dans certains cas, la puissance publique pourrait imposer l'ouverture s'agissant de certaines données d'intérêt général ".

Par ailleurs, un programme national pour l'IA coordonné avec l'Inria sera lancé.

Si l'association souhaite pour le moment se cantonner à l'attribution de ce label, elle souhaite continuer à réaliser des actions de promotions de l'IA en France. Et ce en partant de l'existant. Il aura vocation à accepter des financements privés. Emmanuel Macron a également évoqué les 800 millions investis par l'État d'ici 2024 dans la nanotechnologie. "Je souhaite que la France soit l'un des leaders de l'intelligence artificielle, nous en avons les moyens et nous allons en créer les conditions", a déclaré le chef de l'État lors de son discours au Collège de France, en clôture du sommet sur l'intelligence artificielle, "AI for Humanity".

Florent Balmont sort sur blessure — Dijon-Marseille
Le club devrait apporter des précisions sur la nature exacte de sa blessure et la durée de son indisponibilité. Mais l'OM est également à la relance après sa défaite à domicile contre Lyon (3-2).

Pour lui, il apparaît nécessaire de transformer les voies d'accès aux études de médecine pour diversifier les profils et intégrer davantage d'étudiants spécialisés dans le domaine de l'informatique et de l'IA. Le plan stratégique préfère leur faciliter la tâche en permettant par exemple dans la loi PACTE d'augmenter " la porosité entre la recherche et le monde de l'industrie ". L'occasion rêvée pour la France d'attirer les plus grands chercheurs sur son sol. Le but étant de limiter la fuite des cerveaux vers l'étranger. La mission recommande ainsi la création d'un Comité d'éthique de l'IA. Pour Emmanuel Macron, la régulation ne doit pas freiner, mais proposer un cadre légal adapté au progrès scientifique, dans le respect de l'humain.

Cédric Villani, député et mathématicien, lauréat de la médaille Fields (l'équivalent du Prix Nobel d'autres disciplines), avait été chargé par le Premier ministre de rédiger une somme de recommandations sur l'intelligence artificielle.

Sur les 10 milliards d'euros du fonds pour l'innovation annoncé en début d'année, 400 millions d'euros seront consacrés à divers appels à projet en IA, 100 millions d'euros seront consacrés à l'amorçage des start-up en intelligence artificielle et 70 millions d'euros seront consacrés à l'émergence de start-up via Bpifrance.

1,5 milliard d'euros sur la durée du quinquennat. Il s'appuiera également sur le Programme des investissements d'avenir (PIA ) et des fonds gérés par Bpifrance. Cette stratégie - "inachevée", de l'aveu du président - semble pour le moment beaucoup s'appuyer sur le secteur privé. Un message qui porte ses fruits, semble-t-il.

Le Président de la République a également salué l'annonce la création de centres de recherches de Samsung, Fujitsu, IBM, Deep Mind, venant rejoindre ceux de Google ou Facebook, pour créer en France un maillage de compétences dans l'Intelligence artificielle. Ce laboratoire devrait compter une centaine de personnes d'ici la fin 2018. Bien sûr, "un réseau de recherche d'excellence " doit émerger en France pour en faire l'un des pays les plus efficaces en matière d'IA dans l'Europe, et dans le monde, incarné par plusieurs instituts qui collaboreraient avec de grandes entreprises spécialisées en la matière pour des échanges de technologie, et par un équipement de pointe à destination des chercheurs, dont un supercalculateur.

Related Articles