Migrants. Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes

Migrants. Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes

Adeptes des actions spectaculaires, une centaine de militants de Génération Identitaire ont investi, samedi, le col de l'Échelle, situé à six kilomètres de la frontière italienne, dans les Hautes-Alpes, et emprunté par les migrants cherchant à passer d'Italie en France.

"Ce col est un " point stratégique de passage des clandestins " depuis l'Italie, a fait valoir un porte-parole de GI, Romain Espino, en dénonçant " un manque de courage des pouvoirs publics ". Le groupe de militants est composé majoritairement de Français mais compte aussi des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands.

Après une ascension commencée après 9h, en raquettes sur la neige, ses membres ont matérialisé une "frontière symbolique" à l'aide de grillage de chantier en plastique. Ils ont prévu de "notifier" aux éventuels migrants "que la frontière et fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux". "C'est faux", a déclaré M.Espino. Samedi matin, deux hélicoptères affrétés par GI ont survolé le site. Des drones devaient suivre, ainsi qu'un avion biplace ce dimanche. Il ont prévu de passer la nuit au col. "Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français ". Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent une augmentation exponentielle d'arrivées de jeunes, majoritairement de Guinée (Conakry) et de Côte d'Ivoire (pourtant première puissance économique d'Afrique de l'Ouest). Selon les autorités françaises, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1900 en 2017.

Ce groupuscule est habitué aux coups d'éclats médiatiques: Génération identitaire avait en juillet 2017 affrété un navire, le C-Star, pour dissuader les ONG de secourir des migrants en Méditerranée. Les gendarmes ne sont pas sur place mais les renseignement généraux sont là.

Face à Macron, la CGT tente d'initier une "convergence des luttes"
Sur la ligne A du RER, trois trains sur quatre sont prévus (un sur deux sur la branche Cergy-Poissy, exploitée par la SNCF ). En revanche, la CGT ne désespère pas de rallier Force ouvrière, autre grand syndicat, à sa position.

Ce qui se passe au col de l'échelle est https://t.co/d4ylyVBPj6 dissolution de cette milice d'extrême droite" génération identitaire "doit être engagée.

Pour rappel, "génération identitaire " est à l'origine de plusieurs opérations controversées de ce type. Continuons de protéger sans relâche les exilés, des humains comme nous, qui tentent juste de vivre en paix.

Une militante nous confie qu'elle espère que ces militants d'extrême droite seront aussi contrôlés qu'elle, lorsqu'elle participe à un rassemblement pacifiste.

Related Articles