Moins de grévistes, plus de trains — SNCF

Moins de grévistes, plus de trains — SNCF

Lundi 9 avril, dernier jour de mobilisation avant ce vendredi, seuls un TGV et un TER sur cinq, un Transilien sur trois, un Intercités sur six étaient en circulation.

Selon la SNCF, si la mobilisation des conducteurs - 74% de grévistes lundi - est intacte, celle des autres métiers faiblit. Le trafic sera fortement perturbé sur tout le réseau ferroviaire, y compris dans les Vosges.

Il circulera 2 Transilien sur 5, 1 TER sur 3 et 1 Intercités sur 5.

"En aucun cas il n'a fait d'annonce qui permettrait de financer les infrastructures ferroviaires, de libérer la SNCF de cette dette qui l'empoisonne dans le cadre de son budget et de son financement", a-t-il dit sur BFMTV. "On va bien voir", répond-il avec flegme. Après son passage en commission, l'examen en séance plénière doit débuter à 16 heures.

Les producteurs de granulats (sables et graviers), qui alimentent le secteur du bâtiment et des travaux publics, s'inquiètent des conséquences de la grève à la SNCF sur l'approvisionnement des chantiers.

L'Eure-et-Loir en alerte rouge — Allergies
Les allergiques doivent rester vigilants, seules les averses de pluie prévues ce week-end pourront les soulager des pollens. Les bouleaux ont tardé à se réveiller mais cette fois, ça y est, ils sèment leurs pollens dans toute la région.

A l'ouverture des discussions, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a défendu globalement une réforme "impérative " et plaidé pour un débat " délesté des fantasmes et des contre-vérités qui le polluent", notamment sur le changement de statut qui n'est pas une privatisation.

Pour " tenir sur la durée", les syndicats peuvent compter sur la cagnotte de soutien lancée le 23 mars par une trentaine d'écrivains, réalisateurs ou universitaires. Philippe Martinez, le leader de la CGT, a dit regretter la situation au micro d'Europe 1: "Personne ne veut d'un conflit dur qui dure mais pour l'instant, on est face à un mur ". Résultat: un dialogue de sourds, chacun accusant l'autre de rester sur des "postures dogmatiques ".

Emmanuel Macron était l'invité spécial de Jean-Pierre Pernaut ce jeudi au Journal de 13h.

Laurent Brun n'exclut pas de prolonger le mouvement "au-delà du mois de juin ".

C'est une mauvaise nouvelle de plus pour la filiale Fret SNCF déjà en mauvaise posture avec 117 millions d'euros de perte opérationnelle en 2017 indique le quotidien. Il a également donné un premier bilan de cette grève perlée qui consiste à arrêter le travail deux jours avant de le reprendre pendant cinq jours. Selon lui, elle mènera à "moins de pannes " et à un service de meilleure qualité. Le gouvernement a prévu, par le biais d'un amendement, d'inscrire dans la loi que la SNCF, avec ses filiales, constituera un "groupe public unifié", au capital "intégralement détenu par l'État". "On ne va pas perdre notre âme".

Related Articles