Notre-Dame-des-Landes: des zadistes et un gendarme blessés

Notre-Dame-des-Landes: des zadistes et un gendarme blessés

Au deuxième jour d'une opération massive qui, selon les autorités, s'annonce " de plus en plus compliquée", les forces de l'ordre poursuivent les expulsions des occupants illégaux de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un gendarme a été légèrement blessé, victime d'un décollement de la rétine.

" Plusieurs lieux de vie et projets agricoles semblent aujourd'hui immédiatement dans les viseurs de la préfecture", ont affirmé les zadistes dans un communiqué, citant " la Chèvrerie, une maison magnifique " et la " maison des vraies rouges un des plus vieux groupements d'habitats autoconstruit en terre-paille ou en bois de la ZAD avec son espace collectif sur deux étages ". Treize squats ont déjà été démantelés lundi. "Cassez-vous, cassez-vous! ", hurlaient à leur adresse les zadistes, qui ont riposté par des jets de projectiles, des cocktails molotov et des tirs de fusées.

Gérard Collomb a rappelé avoir donné consigne aux forces de l'ordre pour "la plus grande retenue".

Combien de zadistes à expulser? Contrairement à lundi, les forces de l'ordre ont eu beaucoup plus de difficultés pour progresser. Ils ont également lancé appel à " des mobilisations et réactions déterminées partout ailleurs en France ". Lundi soir, des milliers de personnes leur ont apporté leur soutien en manifestant dans plusieurs villes, notamment à Nantes où ils étaient 1200, selon la police. Plus loin, les gaz lacrymogènes.

Neymar et Messi: le message énigmatique expliqué
En vue du Mondial, les deux joueurs joueront ensemble dans une pub pour Mastercard . "La fameuse photo de Neymar parlant de son ami Messi: laissez les histoires pour ne pas dormir, les signatures / retours supposées et autres spéculations".

Face aux gendarmes mobiles enchaînant depuis l'aube sommations d'usage et tirs de grenades lacrymogènes dans le secteur des Fosses Noires, au moins une centaine de zadistes auront eu le temps de s'organiser derrière de nouvelles barricades. Une dizaine de tracteurs "vigilants" barraient la route, ainsi que des meules de foin et des poteaux électriques. Le mirador et le chapiteau du "Lama fâché" ont été détruits par deux pelleteuses. Les occupants dénoncent la destruction de leurs installations agricoles.

Le 17 janvier, lorsqu'il a mis fin au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, il s'était engagé à éradiquer la "zone de non droit" que constituait la Zad.

L'opération de grande ampleur lancée lundi matin prévoit d'expulser toute personne n'ayant pas régularisé sa situation en déclarant de nouveaux projets agricoles individuels.

Related Articles