.OFFICIELLE-Air France prévoit d'assurer 75% de ses vols mardi

.OFFICIELLE-Air France prévoit d'assurer 75% de ses vols mardi

Pour tenter de trouver une issue à un conflit long et coûteux sur les salaires, Air France a choisi vendredi de contourner les syndicats en s'adressant directement aux salariés, le PDG du groupe Jean-Marc Janaillac mettant même son avenir dans la balance.

Ces chiffres sont proches de ceux de la précédente journée de grève mercredi, mais Guillaume Pepy a assuré au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro que "le trafic sera en amélioration" et que "la grève s'érode lentement", évoquant un taux de grévistes de 60% parmi les conducteurs contre plus 77% au début du mouvement. Les syndicats réclament, eux, 5,1% cette année.

Chez Air France, il s'agit du dixième jour de grève en deux mois.

Le premier ministre démissionne — Arménie
La nouvelle a été accueillie sur la place de la République par des cris de joie et des applaudissements. Et personne ne peut te priver de cette victoire.

Dans les airs et sur les rails, les voyageurs connaîtront de nouvelles difficultés pour se déplacer. Air France prévoit en effet d'assurer 75 % de ses vols lundi, contre 70 % mercredi dernier.

Par ailleurs, même en cas de victoire massive du " oui", le résultat du vote des salariés ne permettra pas de valider le projet d'accord. Ce projet n'a été finalement paraphé par aucun syndicat représentatif.

Le taux de grève est estimé à 27,2% pour les pilotes. Même après l'annonce de la consultation, deux réunions de négociations entre le DRH Gilles Gateau et les représentants des pilotes se sont encore déroulées vendredi et samedi. Les trois syndicats, dont le SNPL AF majoritaire à lui tout seul, auraient proposé un accord de sortie de crise, reprenant ses revendications salariales (10,7 % de hausse), mais sans fixer de calendrier. Les syndicats exigent une hausse de 6% des salaires pour tous, au moment où les résultats de l'entreprise s'améliorent. Devant ce blocage, le président d'Air France, Jean-Marc Janaillac, tente un coup de poker. Un plan destiné à améliorer la compétitivité et la rentabilité, qui restent les deux principaux points faibles d'Air France comparé à ses principaux concurrents IAG et Lufthansa.

Related Articles