Peter Sagan en patron sur la classique des classiques — Paris-Roubaix

Peter Sagan en patron sur la classique des classiques — Paris-Roubaix

Les 175 coureurs engagés sur la 116e édition de la "reine des classiques" ont 257 kilomètres à parcourir depuis Compiègne pour rejoindre le vélodrome de Roubaix, dont 54,5 km de pavés répartis en 29 secteurs. Il avait alors été secouru en urgence pour un arrêt cardio-respiratoire et héliporté à Lille. Aucune autre information n'a été communiquée sur son état.

Le coureur Michael Goolaerts, qui participait à la course Paris-Roubaix, est décédé dimanche 8 avril dans la soirée à l'hôpital de Lille. Coïncidence tragique, Daan Myngheer avait couru l'année précédente pour Vérandas Willems, l'équipe de Goolaerts. Le Français a également présenté ses condoléances à la famille du coureur de 23 ans.

Le coureur de l'équipe Vérandas Willems-Crelan a été vu au sol sur le bas côté de la route et les secours ont été contraints d'intervenir. Son décès est dû à un arrêt cardiaque, indique Véranda's Willems.

"Les médecins étaient déjà auprès de lui et ils ont effectué un très bon boulot ". "Le Campinois était âgé de 23 ans".

Ligue 1: l'OL sans pitié à Metz
Alors que les Messins dominent après la pause, l'OL reste piquant offensivement. Mariano Diaz est devenu en vrai 'killer' en dehors de la surface de réparation.

"Nous ne savons rien pour le moment, ni ce qui s'est passé pendant la course ni ce qui se passe maintenant", expliqua Nuyens aux nombreux journalistes et caméras qui faisaient le pied de grue devant le bus de son équipe, vers 18h00. "Nous communiquerons lorsque nous aurons des informations". En 2018, Michael Goolaertz comptait à ses actifs 20 jours de compétition pour un peu plus de 3000 kilomètres de course.

Mais Paris-Roubaix a tourné au cauchemar pour l'équipe Vérandas Willems-Crelan.

Christian Prudhomme, président du Tour de France et qui est aussi l'organisateur de Paris-Roubaix, s'est exprimé lundi après le décès de Michael Goolaerts survenu dimanche.

L'annonce de l'hospitalisation de Goolaerts avait jeté une ombre sur la fête concluant traditionnellement Paris-Roubaix, malgré la brillante victoire de Sagan en conclusion d'une offensive de grande ampleur.

Related Articles