Syrie : échec à l'ONU de Moscou à faire condamner les frappes

Syrie : échec à l'ONU de Moscou à faire condamner les frappes

La Russie avait fait circuler samedi, peu avant une réunion d'urgence, un projet de résolution demandant à l'ONU de condamner "l'agression" armée occidentale contre la Syrie, selon le texte obtenu par l'AFP.

Les frappes contre la Syrie ont suscité un tollé dans la classe politique russe.

Selon l'Elysée, le chef de l'Etat français a téléphoné à son homologue américain et au Premier ministre britannique samedi après-midi, après ces tirs de missiles de croisière contre trois sites syriens de développement, de production et de stockage d'armes chimiques présumés.

La Russie a échoué à faire voter sa résolutionL'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, est, elle, montée au créneau pour maintenir la pression sur le président Assad mais aussi sur ses alliés russes et iraniens.

La proposition de la Russie de condamner l'opération aérienne des Etats-Unis, de l'Angleterre et de la France en Syrie, a été rejetée. Présenté lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, le projet a recueilli trois voix pour, huit voix contre et quatre absentions et n'a donc pas été adopté.

Votre sécurité quotidienne
Vous pourrez y sélectionner le constructeur ainsi que le modèle et le type de votre véhicule. Essayez et réparez votre voiture vous-même ! Cela vous plaira à coup sûr !

Les pays de l'OTAN ont apporté leur "plein soutien" aux raids menés par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre des installations liées aux armes chimiques du régime du président syrien Bachar al-Assad, a affirmé le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg. "Mais je pense que la leçon sera comprise", a-t-il ajouté.

A l'été 2013, à la suite d'une précédente attaque chimique imputée au régime syrien dans la Ghouta orientale, et alors que Paris, Londres et Washington envisageaient déjà de riposter - avant d'y renoncer -, Moscou avait négocié avec les Etats-Unis un accord pour que les stocks d'armes chimiques de la Syrie soient détruits ou placés sous contrôle international.

Le "résultat" des frappes menées dans la nuit par les Etats-Unis avec la France et le Royaume-Uni contre le régime syrien "n'aurait pu être meilleur", s'est félicité samedi matin Donald Trump. Il s'agit d'une riposte ciblée après l'attaque chimique présumée du 7 avril à Douma, près de la capitale syrienne, imputée au pouvoir syrien.

Il a souhaité que la concertation entre la France et la Turquie "soit encore intensifiée dans les prochains jours pour permettre une solution politique inclusive en Syrie".

"Nous n'avons aucune indication que la défense anti-aérienne russe ait été utilisée", a-t-il précisé.

Related Articles