Tombouctou, les Français visés par une " attaque sans précédent "

Tombouctou, les Français visés par une

Sept soldats français ont été blessés dans une violente attaque qui a visé hier les camps de la Minusma et de la force française Barkhane à Tombouctou, dans le nord du Mali. "Notre détermination à soutenir la paix au #Mali reste inébranlable", a réagi dimanche sur Twitter le chef du département des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Jean-Pierre Lacroix. "Au moins une quinzaine (d'assaillants) ont été tués", dont certains à l'extérieur de l'enceinte du camp.

Tirs de roquettes, assaillants déguisés en casques bleus montés à bord de véhicules piégés, échanges de coups de feu...

De sources sécuritaires locales, 31 personnes ont été blessées, dont 25 agents de la Mission Onusienne, 6 civiles et 1 casque bleu tué au cours d'échanges de tirs.

Météo. Lundi 16 avril, temps stable et peu nuageux
Dans le sud-ouest, le ciel est variable dans l'ensemble avec un faible risque d'averse sur les Pyrénées et le Limousin l'après-midi.

L'assaut avait commencé avec des des tirs de roquettes ou de mortier, suivi par l'explosion de trois véhicules piégés. L'un des véhicules portait les couleurs des Forces armées maliennes (FAMas) et l'autre le sigle " UN " des Nations unies.

L'attaque s'est produite aux environs de 14h sur le site aéroportuaire de la Cité des 333 Saints où sont basés des Casques bleus de la Minusma et des hommes de l'Opération Barkhane.

Les responsables de la Mission n'ont pas pu être joints dans l'immédiat pour communiquer sur ces tirs. "Au petit matin, la situation était stabilisée", a-t-il ajouté. Depuis 2013, les groupes djihadistes ont été dispersés et en grande partie chassés du nord du Mali, mais des zones entières du pays échappent toujours au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques. Ces exercices devraient renforcer l'efficacité de la force du G5 Sahel, qui devrait compter d'ici à la mi-2018 5 000 soldats issus du Mali, du Niger, de la Mauritanie, du Tchad et du Burkina Faso.

Related Articles