Trump d'accord de maintenir ses forces en Syrie©

Trump d'accord de maintenir ses forces en Syrie©

Les troupes américaines déployées en Syrie devraient y rester encore un petit moment, malgré la volonté de Donald Trump de les rapatrier.

"Nous avons largement réussi face à l'EI", et "parfois, il est temps de rentrer à la maison".

Un peu plus tôt dans la matinée, le directeur du renseignement national américain, Dan Coats, avait indiqué lors d'une conférence de presse que la Maison Blanche annoncerait "bientôt" une décision sur l'avenir de la présence militaire américaine en Syrie. "Et nous prendrons une décision très rapidement en coordination avec d'autres acteurs dans la région sur ce que nous allons faire", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, en marge d'une rencontre avec des dirigeants des pays baltes.

Mais une communication était devenue nécessaire depuis que Donald Trump avait semé le trouble en exprimant à plusieurs reprises ces derniers jours son souhait de retrait rapide des quelque 2.000 soldats américains déployés en Syrie, essentiellement des forces spéciales présentes pour combattre l'EI et entraîner les forces locales dans les zones reprises aux jihadistes.

Des rats filmés au rayon boulangerie d'un Carrefour — Essonne
Cependant pour des raisons d'hygiène et de santé on ne peut laisser pulluler des rats aux contact des humains. Avec la leptospirose [maladie grave transmise par les rongeurs, ndlr], cela peut s'avérer très grave.

Et selon le Wall Street Journal, il a ordonné de geler plus de 200 millions de dollars de fonds destinés à la reconstruction en Syrie, une information qui n'a pas été confirmée officiellement, mais qui n'a pas non plus été démentie.

" Il est temps de quitter la Syrie, j'y songe sérieusement".

De nombreux observateurs américains avaient aussi mis en garde contre un retrait précipité qui laisserait la voie libre en Syrie aux alliés du régime al-Assad, la Russie, grand rival des Etats-Unis, et l'Iran, véritable bête noire de l'administration Trump.

Le Pentagone et le département d'Etat ont conseillé de prolonger le déploiement de G.I. afin de combattre l'EI. Je veux que nous quittions la Syrie et je vais en discuter avec le secrétaire à la Défense (Jim Mattis) " a-t-il déclaré. "L'Arabie saoudite est très intéressée par notre décision et j'ai dit: "Eh bien, vous savez, si vous voulez que l'on reste, peut-être que vous allez devoir payer", a-t-il ajouté.

Related Articles