Un enfant prénommé "Jihad" a été renommé "Jahid" par les juges — Toulouse

Un enfant prénommé

A Nice, en novembre, la mairie avait elle aussi saisi la justice après la naissance d'un petit garçon déclaré à l'état civil sous le nom de "Mohamed, Nizar Merah", identique à celui du tueur jihadiste de Toulouse et Montauban en 2012, et dont le frère était alors jugé à Paris pour complicité d'assassinat.

Face à la situation actuelle où les menaces terroristes s'abattent encore sur la France, la mairie de Toulouse a saisi le procureur de la République afin de trancher sur ce dossier.

Si le juge estime que le prénom n'est pas conforme à l'intérêt de l'enfant ou méconnaît le droit des tiers à voir protéger leur nom de famille, il en ordonne la suppression sur les registres de l'état civil.

Lyon a déroulé... et Fekir a rejoué — OL-Amiens
Nabil Fékir , le capitaine Lyonnais, est de retour dans le groupe depuis sa blessure le 25 février dernier contre Saint-Etienne. Sonnés par le second but, les Picards encaissent le troisième à 5 minutes de la fin avec une réalisation de Bertrand Traoré.

Selon Actu.fr, le tribunal de grande instance a annulé vendredi la mention Jihad sur l'état civil et l'a changé en Jahid par une simple inversion de lettre. Cette demande de prénom avait été refusée et les parents avaient d'eux-mêmes inversé les voyelles pour le changer en Jahid. Une décision motivée par l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881, qui prévoit que l'apologie de crime doit être non équivoque. Christine Escoulan, adjointe au maire déléguée à l'état-civil explique que "les agents ont été étonnés par ce choix et ont donc effectué ce signalement".

Une circulaire du ministère de la Justice de 2011 rappelle que " les parents ne peuvent choisir un ou des prénoms qui, seuls ou associés...

Il s'agit d'un contrôle a posteriori. C'est donc le prénom "Jahid" qui apparaîtra sur l'état civil du bébé.

Related Articles