Des étudiants grévistes bloquent les examens à Arcueil (Val-de-Marne) — France

Des étudiants grévistes bloquent les examens à Arcueil (Val-de-Marne) — France

Paralysée depuis trois semaines, la faculté de Nanterre avait acté l'impossibilité d'organiser des partiels sur le campus et décidé d'en délocaliser une partie au centre d'Arcueil afin de permettre aux étudiants de valider leur semestre. Ils ont finalement été annulés après que des étudiants grévistes, rapidement rejoints par des cheminots, des postiers et des routiers, ont bloqué les portes. Il confie avoir été sollicité à la fois par "des étudiants et des enseignants du mouvement" afin d'être le "garant que les choses se passent le plus pacifiquement possible".

Des étudiants en colère face à des CRS qui répondent avec des gaz lacrymogènes: la tension est montée rapidement au centre d'examens délocalisé d'Arcueil (Val-de-Marne) ce vendredi 11 mai au matin. Il avait décidé de donner un devoir à la maison mais il avait aussi annoncé que des partiels seraient délocalisés.

Les policiers ont empêché ce matin les usagers de sortir de la station RER et ont tenté de disperser la centaine de protestants. À quelques dizaines de mètres de là, sur le quai du RER B, des étudiants leur lançaient des slogans hostiles: " Cassez-vous, cassez-vous!

La rupture d'un barrage fait au moins 20 morts — Kenya
Une scène digne d'un vrai carnage a contraint les secours à opérer toute la nuit afin de mettre à l'abri les rescapés et récupérer les victimes.

Christophe Castaner a aussi dénoncé l'"irresponsabilité de certains politiques", en renvoyant au député LFI Eric Coquerel.

"Même son de cloche du côté du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, estimant qu'" opposer la liberté de manifester à la liberté d'étudier n'est pas tolérable dans un État de droit. A Paris 1-Tolbiac, Georges Haddad avait martelé que les partiels se maintiendraient, un moyen de faire pression sur les étudiants pour les forcer à rester dans une " attitude de travail " plutôt que se mobiliser contre le plan étudiants et la sélection. Selon le ministère, deux universités restaient bloquées jeudi (Rennes-2 et Nanterre) et cinq perturbées (Limoges, Nantes, Marseille, Sorbonne Université et Paris-8).

Related Articles