Jeune femme moquée par le Samu: Agnès Buzyn dénonce de " graves dysfonctionnements "

Jeune femme moquée par le Samu: Agnès Buzyn dénonce de

Les opératrices du SAMU rient, se moquent et refusent la demande d'assistance. La jeune femme est décédée quelques heures après son appel au Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg. La discussion semble improbable et met en doute la qualité du personnel. - Aidez-moi. - Bon, si vous ne me dites pas ce qu'il se passe, je raccroche... "Qu'un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d'accord?". "Ça ne peut pas être quelqu'un qui n'est pas médecin qui prend une décision médicale, parce que c'était bien une décision médicale de décider d'envoyer cette jeune femme vers SOS Médecins plutôt que de la prendre en charge", ajoute-t-il. Nous avons pu récupérer l'enregistrement de l'appel, vous pouvez d'ailleurs l'écouter dans notre vidéo. " Ah, bah c'est sûr qu'elle va mourir un jour, comme tout le monde ", rétorque l'autre.

- Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. L'entretien est dénué de toute formule de politesse et met clairement en cause le rôle du personnel du SAMU. "Le fait que Naomi n'a pas pu parler à aucun médecin est une anomalie, qui n'est hélas pas exceptionnelle".

Alors que les conditions de travail du personnel du Samu sont aujourd'hui pointées du doigt, François Braun rappelle quelques chiffres éloquents.

Selon le quotidien Le Monde, qui cite le rapport d'autopsie, la jeune femme est décédée des suites d'une "défaillance multiviscérale sur choc hémorragique": plusieurs organes s'étaient arrêtés de fonctionner. On y entend les moqueries des deux urgentistes.

Les Herbiers-PSG : le choc des extrêmes
Ce mercredi, Les Herbiers dispute donc la première finale de Coupe de France de son histoire, mais défie aussi son premier club de Ligue 1 cette saison.

Contactée par l'AFP le 8 mai dernier, la direction des hôpitaux universitaires de Strasbourg n'a pas souhaité s'exprimer sur la prise en charge de Naomi Musenga. Agnès Buzyn s'indigne La ministre de la Santé a réagi et a mis en cause directement le travail de l'opératrice.

" Profondément indignée ", la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé sur Twitter avoir demandé une enquête de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) " sur ces graves dysfonctionnements ", s'engageant à ce que la famille " obtienne toutes les informations ".

"On voit depuis vingt ans flamber les difficultés dans les Samu de France", souligne dans le quotidien Le Parisien le président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF), Patrick Pelloux. Il évoque ainsi le manque de personnel dans les services d'urgence, qui conduirait à un épuisement des soignants, dès lors plus à même de faire des erreurs d'évaluation. Mais nous n'avons pas redimensionné les centres d'appels pour répondre à la demande. Résultat: nous devenons de véritables call centers.

Related Articles