L'association AIDES manifeste pour Moussa menacé d'expulsion — Metz

L'association AIDES manifeste pour Moussa menacé d'expulsion — Metz

Dans le box ce vendredi, en l'absence d'interprète en langue soussou, l'homme a déclaré dans un français hésitant: "J'ai trop peur pour rentrer". Selon l'association, Moussa risque d'être emprisonné ou tué s'il retourne dans son pays d'origine. Il avait ensuite été placé en garde à vue après avoir refusé d'embarquer.

Arrivé en France en 2015 avec une autorisation temporaire de travail, Moussa s'est vu refuser sa demande d'asile en 2017.

Nokia veut revendre Withings à son fondateur
Cette décision s'inscrit dans sa nouvelle stratégie de ne plus disposer d'activité grand public. Comme attendu depuis de nombreuses semaines, Nokia avait l'intention de vendre sa partie santé.

Le jeune homme de 28 ans affirme que son compagnon a été frappé à mort à cause de son homosexualité. En Guinée, l'homosexualité est passible d'une peine allant jusqu'à trois ans de prison. Homosexuel revendiqué, Moussa risquerait des menaces sérieuses en cas de retour forcé dans son pays, dont l'article 325 du code pénal punit " Tout acte impudique ou contre nature commis avec un individu de son sexe ". Il semblerait que la Préfecture se range du même côté, et en voulant expulser Moussa elle apporte clairement son soutien à tous ces états qui brûlent - enferment - torturent - chassent pour la seule raison de divergence de vie familiale.

Related Articles