Le tourbillon diplomatique s'accélère autour de la Corée du Nord

Le tourbillon diplomatique s'accélère autour de la Corée du Nord

Concernant la Corée, le président chinois " espère que les États-Unis et la Corée du Nord peuvent travailler ensemble, construire la confiance mutuelle " et tenir compte des " préoccupations de sécurité raisonnables " de Pyongyang, selon la télévision d'État chinoise.

C'est un nouveau signe de détente avec Pyongyang.

"Des plans sont établis actuellement, les relations se développent", a déclaré le président Donald Trump en annonçant le voyage de son secrétaire d'Etat. Mercredi 9 mai, Donald Trump a annoncé la libération de trois ressortissants américains qui étaient détenus en Corée du Nord. "Ils semblent être en bonne santé ", a-t-il ajouté, en évoquant ces trois hommes.

La chaîne de télévision japonaise NHK avait diffusé des images d'un convoi de voitures officielles traversant Dalian, ainsi que des images de deux avions nord-coréens décollant de l'aéroport, dont un du même type que celui habituellement utilisé par Kim Jong Un.

Cette libération s'est faite à l'occasion d'une visite non annoncée de Mike Pompeo, la seconde en quelques semaines mais sa première en tant que secrétaire d'Etat.

OL : Cette performance face à Troyes qui fait chaud au coeur d'Aulas
J'avais décidé de ne pas aller à cette Commission d'appel parce que je suis membre du Comex de la FFF. L'appel n'étant pas suspensif, il reste deux matchs de championnat, donc, on va assumer.

Que pèsent désormais les efforts de paix du président sud-coréen Moon Jae-in? Also, good meeting with Kim Jong Un.

M. Kim a rencontré cette semaine le président chinois Xi Jinping pour la deuxième fois en un peu plus d'un mois. M. Kim a également émis le vœu que Washington et Pyongyang adoptent des " mesures par étapes synchronisées", laissant entendre que le Nord souhaite un accord de réciprocité. Trump et Kim échangeaient alors insultes personnelles et menaces apocalyptiques.

Kim Hak-Song et Kim Sang-Duk, également connu sous le nom de Tony Kim, travaillaient tous deux pour l'Université des Sciences et de la Technologie de Pyongyang (USTP) lorsqu'ils avaient été arrêtés l'année dernière pour "agissements hostiles".

Kim Dong-chul, pasteur américano-coréen, avait été arrêté pour espionnage et condamné en 2016 à dix ans de travaux forcés, les deux autres ont en revanche été interpellés en 2017, après l'arrivée de Donald Trump au pouvoir.

Related Articles