L'OM à la chasse au Lyon à Guingamp

L'OM à la chasse au Lyon à Guingamp

Tout avait pourtant bien commencé puisque les Olympiens menaient 2-0 sur le terrain breton, avant d'être rattrapés et dépassés, pour finalement arracher le nul (3-3). On peut donc mieux comprendre l'agacement de Rudi Garcia contre l'arbitre de la rencontre. "C'est deux points de perdus, clairement, oui, n'a pas caché l'ancien entraîneur de la Roma (2013-2016)". Puis au terme d'un contre mené par Jimmy Briand, ils ont obtenu un nouveau penalty après une faute de Steve Mandanda dans la surface. Du coup, je pense que l'on ne gagne pas le match à cause de ce premier but, pas à cause du reste, pas à cause du fait qu'on a eu du mal à commencer la deuxième période. Ce que je déplore, c'est qu'on ait été réduits à 10. "J'ai passé 4 ans en Italie, je ne savais pas qu'en France la double peine (pénalty plus expulsion du gardien fautif) existait encore". Il faut que je me remette à la page, comme on dit.

Les Marseillais devront oublier cette déconvenue avant d'affronter l'Ateltico Madrid mercredi prochain en finale de Ligue Europa. On n'a pas voulu prendre de risque. "On a la sensation de réaliser une saison exceptionnelle mais si ça se trouve quand on fera les comptes à la fin il n'y aura rien".

Paris veut "protéger les intérêts des entreprises" — Sanctions contre l'Iran
Le groupe avait prévenu que le maintien de cet accord dépendait de la position de Washington sur le nucléaire iranien . Elles devront les supprimer si elles veulent continuer à opérer librement des vols transatlantiques.

Les dernières minutes étaient tendues, surtout après la sortie de Bouna Sarr, touché à une épaule, l'OM, alors réduit à neuf, laissant passer plusieurs balles de match, mais gardant aussi son résultat grâce à un sauvetage d'Amavi sur sa ligne de but. "Aucune inquiétude pour la finale de mercredi, je serai prêt pour jouer", a-t-il écrit sur Twitter.

Related Articles