Nokia veut revendre Withings à son fondateur

Nokia veut revendre Withings à son fondateur

Comme attendu depuis de nombreuses semaines, Nokia avait l'intention de vendre sa partie santé.

Les montres connectées Withings pourraient retrouver leur ancien propriétaire, Eric Carreel.

Voilà deux ans, Nokia signait un gros chèque de 170 millions d'euros pour muscler son secteur santé connectée en rachetant l'entreprise française Withings.

Taxes sur l'acier : Donald Trump prolonge l'exemption de l'UE
L'association des sidérurgistes européens Eurofer a déploré mardi " la poursuite d'une politique d'incertitude " côté américain. L'Europe a exporté 5,3 milliards d'euros d'acier et 1,1 milliard d'euros d'aluminium en 2017 vers les Etats-Unis.

Les termes de l'accord n'ont pas été annoncés, mais le géant finlandais va très certainement perdre de l'argent dans le processus.

Cependant, les produits Withings rebaptisés ne généraient clairement pas assez d'argent pour Nokia et, en octobre 2017, la société a annoncé une réduction de valeur de 141 millions d'euros sur les actifs. Mais une note interne révélée par The Verge en février 2018 révélait que l'entreprise finlandaise était déçue des résultats de son activité Digital Health.

L'équipementier finlandais souhaite se séparer des objets de santé connectés, qui n'ont pas rencontré le succès escompté, Withings, en le revendant à son fondateur, Eric Carreel.L'opération devrait se concrétiser avant la fin du duxième trimestre 2018. Une paille! Comme l'indique le communiqué, en se débarassant de sa branché santé digitale, Nokia espère redevenir une société uniquement tournée vers le "business to business" et la vente de licences d'exploitation technologique. Cette décision s'inscrit dans sa nouvelle stratégie de ne plus disposer d'activité grand public.

Related Articles