Notre-Dame-des-Landes : nouvelle opération d'expulsion en cours

Notre-Dame-des-Landes : nouvelle opération d'expulsion en cours

"On est là pour expulser les gens qui n'ont pas déposé de dossier et qui manifestement ne souhaitent pas régulariser leur situation (.) Ne sont pas concernés ceux dont le dossier a été accepté et ceux dont le dossier est en cours d'instruction", a-t-il dit.

Parmi les lieux de vie ciblés, le général Lizurey a notamment montré sur une carte les sites du "Chat Teigne", "Plui Plui", "la Vosgerie" et "la Lande de Rohane", tous situés à l'ouest de la D81.

"Invité de RTL, ce jeudi, Sébastien Lecornu, secrétaire d'État auprès de Nicolas Hulot, a, bien sûr, été interrogé sur la reprise des évacuations dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes". Leurs occupants refusent toute discussion et rejettent l'idée d'occuper ces terres de façon légale. "Les squats expulsés et déconstruits par les forces de l'ordre ne s'inscrivent dans aucun des projets agricoles déposés en préfecture".

07h12: Conformément à ce qui était prévu, les opérations d'expulsion ont repris ce jeudi matin à Notre-Dame-des-Landes.

Brest : fiché S, un détenu s'évade lors d'un transfert médical
Une source proche de l'enquête nuance: il ne tenait pas de discours rigoriste, ni avant ni pendant sa détention. Une "source proche de l'enquête" ajoute qu'il est " fiché S " (pour Sûreté de l'Etat) et " dangereux ".

Le militaire a précisé que 19 escadrons de gendarmerie, dont deux en réserve, sont présents sur le secteur, soit 1.500 à 1.700 militaires. Elle avait été lancée par le gouvernement près de trois mois après l'abandon d'un projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Quel avenir pour la ZAD après les expulsions?

Seront principalement visés ceux occupés par des membres de la ZAD n'ayant pas déposé de projet nominatif en vue d'une régularisation de leur situation.

Lundi, le comité de pilotage, sous l'autorité de la préfète de la région des Pays de la Loire Nicole Klein, a retenu quinze dossiers (maraîchage, élevage d'ovins et de bovins, brasserie, cultures de plantes médicinales, aromatiques, apiculture...), représentant 170 hectares, pour une signature prochaine de convention d'occupation précaire. Au total, le site comprend 1650 hectares de terres agricoles et non agricoles. La première avait eu lieu en avril, à la fin de la trêve hivernale, et 29 habitats avaient été détruits sur les 97 que comptait la ZAD.

Selon la gendarmerie, quatre à cinq lieux de vie sont visés jeudi matin et une dizaine au total durant l'opération qui "va durer quelques jours mais sera allégée pour le week-end", selon cette source. " Ceux qui font de la politique de manière très violente " " La situation est enkystée depuis maintenant 10 à 15 ans", a justifié celui qui a aussi expliqué que cette opération ne vise que " les personnalités qui n'ont rien à voir avec la ZAD", qu'il juge " dangereuses", celles qui " font de la politique de manière très violente ".

Related Articles