Nouvelle escalade de violences entre la Syrie et Israël

Nouvelle escalade de violences entre la Syrie et Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a affirmé jeudi que l'Iran avait franchi une "ligne rouge " en tirant des roquettes vers Israël depuis la Syrie, des frappes suivies par des dizaines de raids israéliens dans ce pays.

L'échange de la nuit a constitué le plus important affrontement direct entre les militaires iraniens et israéliens, et semble être le plus grand affrontement impliquant Israël en Syrie depuis la guerre de Kippour de 1973.

Le porte-parole a déclaré que les Iraniens disposaient toujours de l'infrastructure militaire qui leur permettait d'attaquer Israël, ce qui était sous surveillance, mais que les frappes israéliennes les ont fait reculer de " plusieurs mois ". Le Ministre de la défense Israélien Avigdor Lieberman annonce que la plupart des bases iraniennes ont été détruites, y compris les bases de lancement des missiles qui ont visé le Golan ce jeudi. "Nous ne cherchons pas l'escalade", tente de rassurer le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, mais il ajoute aussitôt: "L'option est là qu'ils payent (les Iraniens) encore plus cher". De fortes détonations ont été entendues dans le ciel de Damas.

Des habitants de Damas ont dit avoir entendu des explosions et avoir aperçu les systèmes de défense aérienne syriens intervenir au-dessus de la capitale. "Quelques uns ont touché un certain nombre de [positions de nos] défenses aériennes, un radar et un dépôt de munitions", a précisé cette source auprès de Sana.

Après des semaines de crispations grandissantes, les premières lignes militaires sur la partie du Golan occupé par Israël ont essuyé un barrage d'une vingtaine de projectiles et roquettes déclenché selon l'armée israélienne par les forces iraniennes de l'autre côté de la ligne de démarcation en Syrie.

Charles et Camilla en vacances en France
Ils assisteront dans un premier temps à une cérémonie commémorative de l'armistice de la Seconde Guerre Mondiale sur l'Île aux Cygnes du parc de la Tête d'Or.

"Moscou a appelé l'Iran et Israël à " la retenue ", faisant part de sa " préoccupation ". Le président français Emmanuel Macron, lui, demande la "désescalade". L'Armée Israélienne invite les civils à rester pour l'heure dans les abris.

C'est la première fois depuis le début de la guerre en 2011 et de l'engagement iranien en Syrie qu'Israël impute de telles frappes à l'Iran. Le régime de Bachar el-Assad est par ailleurs soutenu militairement par deux des bêtes noires d'Israël, l'Iran et le Hezbollah libanais.

Il appelle la Russie à " user de son influence " sur les combattants présents en Syrie, d'où ont été tirés les missiles iraniens, pour faire cesser ces actions " déstabilisatrices " et pour " travailler à un règlement politique " de la situation.

Les tensions ont été avivées par la querelle nucléaire iranienne.

Related Articles