Quatre nouveaux cas d'Ebola — RDC

Quatre nouveaux cas d'Ebola — RDC

Le virus Ebola détecté par RT-PCR correspond au sérotype Zaïre.

"Depuis la notification des cas le 3 mai dernier, aucun décès n'a été rapporté ", reprend le communiqué du ministère sans préciser la date du déclenchement de l'épidémie. Ce sont des anciens cas dont ceux qui avaient été déclarés par tests de laboratoire.

" Une des particularités de l'épidémie actuelle est le fait que trois professionnels de la santé ont été atteints. Cette situation nous préoccupe et requiert une réponse immédiate et énergique ".

"Effectivement il y une alerte, nous avons déjà une équipe à Mbandaka dans la province de l'Equateur". Sans mesures préventives, le virus peut se propager très rapidement et se révèle mortel dans 90 pour cent des cas. Même son de cloche du côté du ministère congolais de la Santé, en réunion de crise ce jeudi, qui assure "préparer une descente demain sur le terrain afin de prélever et d'examiner de nouveaux échantillons ". L'épicentre de l'épidémie est situé dans la ville de Bikoro.

La cheffe de la CIA promet l'arrêt de la torture
Elle avait été nommée directrice adjointe des opérations clandestines mondiales, puis directrice-adjointe de la CIA en 2017. Interrogée sur la question, elle a mis en avant sa "boussole morale" qui lui permet de "distinguer le bien et le mal".

L'Organisation mondiale de la Santé "a débloqué un million de dollars" pour "stopper la propagation d'Ebola dans les provinces et les pays voisins", a indiqué un représentant de l'agence humanitaire des Nations unies (Ocha) à la presse.

Pour causes, les plaies laissées par l'épidémie de 2013 à 2016 sont encore béantes dans plusieurs pays durement touchés en Afrique de l'ouest.

Pour cette neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola, la coordination technique du comité national de riposte Ebola à Kinshasa est désormais assurée par la nouvelle Direction générale de lutte contre la maladie (DGLM). Le gibier de brousse est considéré comme un vecteur potentiel. En 2017, pour sa dernière apparition en RDC, l'épidémie a fait 04 morts avant que le virus ne se réfugie dans les animaux de brousse d'où il se transmet à l'humain. Les premiers chiffres officiels font état de 17 morts et d'environ une vingtaine de personnes infectées par la fièvre hémorragique. Quelque 11 300 morts sur 29 000 cas ont été recensés, dont 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Related Articles