Santé L'OMS en guerre contre les acides gras industriels

Santé L'OMS en guerre contre les acides gras industriels

La consommation d'AGT artificiels, présents dans les margarines, la pâtisserie industrielle et les aliments cuits ou frits dans de l'huile de cuisson, serait " responsable de plus de 500 000 décès prématurés par maladie cardio-vasculaire chaque année dans le monde", selon l'institution internationale. Sous ce nom barbare, des huiles végétales partiellement hydrogénées, très répandues dans les aliments industriels et largement utilisées depuis les années 1950 pour leurs vertus conservatrices et stabilisatrices.

Les acides gras trans industriels se retrouvent dans certaines margarines, des viennoiseries industrielles, des gâteaux et biscuits, ou encore des soupes déshydratées...

L'élimination des acides gras trans industriels fait partie des priorités de l'OMS, pour la période 2019-2023, que l'institution va faire adopter lors de l'Assemblée mondiale de la santé qui démarre lundi prochain (21 au 26 mai) à Genève.

"L'essentiel, c'est que cela soit le début de la fin pour les acides gras trans produits industriellement", a déclaré en conférence de presse Tom Frieden, qui dirige le groupe d'action Resolve to save lives, qui s'est associé à l'OMS pour cette campagne visant à éliminer ces acides gras industriels.

4- Evaluer la teneur en acides gras trans et la consommation de la population.

Fraude fiscale, l'heure de vérité pour Jérôme Cahuzac
Tout l'enjeu de ce second procès était justement de déterminer si Jérôme Cahuzac allait devoir purger de la prison ferme. Il avait fini par démissionner du gouvernement en 2013 après la révélation par Mediapart fin 2012 de son compte caché.

Plusieurs pays à revenus élevés comme le Danemark ont réussi de leur côté à quasiment éliminer les AGT industriels en établissant des limites légales. Le Danemark est le premier pays a avoir imposé des restrictions sur les acides gras trans produits industriellement. "L'adoption d'une approche semblable pour les acides gras trans nous aiderait à faire des avancées comparables face aux maladies cardiovasculaires, une autre grande cause de mortalité évitable au niveau mondial".

"Pourquoi donc nos enfants devraient-ils consommer un ingrédient aussi nocif?" s'interroge le DrTedros.

Il existe en effet des acides gras d'origine naturelle, issus des produits dérivés de ruminants comme le lait et la viande. Les acides gras trans augmentent les taux de LDL-cholestérol, un marqueur biologique reconnu du risque de maladie cardiovasculaire, et réduisent les taux de HDL-cholestérol, lequel ramène le cholestérol des artères au foie où il sera excrété dans la bile.

L'OMS recommande que les teneurs en acides gras trans ne dépassent pas 1 % des apports énergétiques totaux, soit moins de 2,2 grammes par jour pour un régime à 2000 calories. De plus, des éléments indiquent que les acides gras trans pourraient accroître l'inflammation et le dysfonctionnement endothélial.

Related Articles