Syrie: 9 soldats pro-régime tués lors d'un tir de missiles israélien

Syrie: 9 soldats pro-régime tués lors d'un tir de missiles israélien

Les télévisions d'État ont, elles, diffusé des images de la zone en feu.

L'armée syrienne a intercepté le 8 mai 2018 deux missiles israéliens visant un secteur proche de la capitale Damas, a indiqué l'agence de presse officielle syrienne Sana.

Israël n'a pas fait de commentaires pour l'heure, mais peu avant la frappe, Tsahal, évoquant des "activités inhabituelles" iraniennes en Syrie, était en état d'alerte.

Au moins 9 soldats iraniens pro-régime ont été tués, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Israël, réputé première puissance militaire et seule puissance nucléaire de la région, ne cesse de proclamer qu'il ne permettra pas à l'Iran de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui, et notamment d'y installer des sites de production ou de lancement de missiles à guidage de précision.

Guingamp / OM avancé à vendredi !
Or, les dirigeants marseillais souhaiteraient pouvoir le disputer plus tôt afin de placer l'équipe dans les meilleures conditions avant la finale de la Ligue Europa , le 16 mai, contre l'Atlético de Madrid.

Sa déclaration intervient avant sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou et au lendemain du retrait américain de l'accord nucléaire avec l'Iran.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé mardi l'Iran de déployer des "armes très dangereuses" en Syrie dans le cadre d'une campagne visant à menacer Israël, rapporte Reuters. Rappelons qu'Israël effectue depuis le déclenchement de la guerre en Syrie, et particulièrement depuis 2017, de nombreuses frappes contre des positions du régime du président Bachar al-Assad ou de son allié, le Hezbollah libanais.

Un aéroport militaire d'Alep (nord) et la Brigade 47 à Hama (centre), où sont stationnées des forces iraniennes, ont été visés par ces bombardements "probablement israéliens", selon l'ONG.

Netanyahu a affirmé ces dernières semaines qu'Israël ne permettrait pas à l'Iran de s'implanter militairement en Syrie où une guerre fait rage depuis 2011. Les relations sont d'autant plus tendues que trois ennemis d'Israël opèrent sur le théâtre syrien: le régime lui-même, et ses grands alliés, l'Iran et le Hezbollah libanais pro-iranien.

Related Articles