Une possible démission cet été — Nicolas Hulot

Une possible démission cet été — Nicolas Hulot

"Cet été j'aurai suffisamment d'éléments pour pouvoir regarder si effectivement je participe à cette transformation sociétale", a précisé l'ancien militant, évoquant des chantiers importants en cours, comme la feuille de route sur l'énergie ou la protection de la biodiversité. Les plus exigeants assureront qu'un ministre n'a pas à étaler ses états d'âme en public, surtout quand on a rang de ministre d'État. À propos de son avenir au sein du gouvernement d'Édouard Philippe, il a annoncé qu'un point serait fait, cet été, avec le président Emmanuel Macron et le Premier ministre. "Si je sens qu'on n'avance pas, voire éventuellement qu'on régresse, à ce moment j'en tirerai les leçons".

Sa première année se solde par un bilan mitigé: s'il a obtenu des victoires avec l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes et la loi interdisant la production d'hydrocarbures en France, il a notamment dû acter le report de l'objectif de réduction de la part du nucléaire à 50 % et se montre moins hostile au projet de site d'enfouissement des déchets radioactifs de Bure. Mais "jusqu'à l'été, j'ai la tête sous l'eau, cette évaluation là, je la ferai cet l'été", a-t-il insisté mercredi.

Nicolas Hulot sur le départ ? Ses vacances seront studieuses
Politique Nicolas Hulot sur le départ ? Ses vacances seront studieuses

Il s'était donné un an pour juger de son utilité au gouvernement; ce mercredi 16 mai au matin, Nicolas Hulot émet publiquement l'hypothèse d'un départ. " Ce n'est pas à l'ordre du jour ", a déclaré le chef du gouvernement dans un entretien au " Monde ". Ce dernier vient, en effet, d'annoncer qu'il prendra sa décision de rester ministre ou non, à l'été prochain.

L'Iran veut des "assurances" des signataires de l'accord
A Moscou ce lundi, Javad Zarif a pu constater le rapprochement entre Russes et Européens qu'a induit le départ des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire.

Related Articles