Les facteurs de risque classiques sont, bien sûr, les antécédents familiaux de diabète, une hyper tension artérielle, le surpoids, la grossesse et la naissance de nouveaux nés qui connaissent un poids de plus de 4 Kg.Nombreux sont ceux qui confondent les deux types de diabètes.

Le type 1 est également connu sous le nom de « diabète insulinodépendant ». C’est une maladie auto-immune due à des anticorps qui causent la destruction des cellules pancréatiques produisant l’insuline. Il est beaucoup moins fréquent et il est recensé chez les enfants et les adolescents. Une personne peut le développer dès son premier jour de naissance, mais ne naît jamais avec cette maladie.

Le diabète de type 2 est le plus répandu et on l’appelle également « diabète gras ». Il est recensé chez les adultes et le risque de le développer augmente avec l’âge. Il constitue une véritable pandémie favorisée par trois facteurs majeurs : Toujours le surpoids, une personne inactive et le vieillissement de la population. Si le diabète n’est pas diagnostiqué ou traité proprement, de graves complications peuvent s’en suivre telles la parte de la vue, des complications rénales ainsi que des soucis cardiaques. Le diabète est une maladie chronique que la recherche médicale et scientifique n’ont pas encore su guérir. Néanmoins, les traitements administrés sont de plus en plus efficaces. On cite, notamment le développement de nouvelles insulines dont l’effet actif est plus rapide qu’il y a dix ans, ainsi que des pompes insulines plus sophistiquées, qui peuvent calculer le taux de glycémie sanguine et injecter automatiquement les doses appropriées d’insuline. Toutefois, le diabète est une maladie qui, plus le temps passe, plus elle s’aggrave et engendre des complications. Effectivement entre 10% et 15% des cas dépistés de nos jours, présentent déjà des complications. D’où la nécessité du dépistage précoce, surtout chez les sujets à facteurs de risque. Cependant, la meilleure option reste la prévention et ce par l’adoption d’un régime de vie sain incluant des exercices (ne serait-ce que 30 minutes de marche tous les 2 jours) et une alimentation équilibrée pauvre en graisse et sucre rapide. Car, comme le dit le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir ».