Ces substances ont un lourd passé dans le neurotoxique (produits ménagers, désodorisants..). La directrice de l'Ansm a soulevé des interrogations sur le phénoxyéthanol. Certes, l'évaluation, qui a été avancée, n'a pas su donner une réponse exacte et un lien direct sur le danger représenté par ce conservateur.

Néanmoins, l'Ansm a jugé nécessaire de prévenir et d’appeler à une restriction de son utilisation, non seulement dans les lingettes pour bébés, mais également dans tout les produits cosmétiques pour enfants comme les crèmes pour la peau, les crèmes solaires, les dentifrices et autres. Suite à toutes ces données, l'Ansm a envoyé son rapport à la Commission Européenne pour une évaluation communautaire.